ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Le 30e congrès des communes sous le signe de l’environnement

Le congrès des communes se tient du 30 juillet au 2 août, cette fois à Rikitea sur l’île de Mangareva aux Gambier. Le thème cette année : « notre lien à l’environnement, notre richesse partagée ». Avec en prime un invité de dernière minute, Sébastien Lecornu, ministre en charge des collectivités territoriales.

« Le 30e congrès des communes prend le parti d’interpeller l’élu et chaque participant en tant qu’individu, être humain et citoyen, sur nos habitudes et les conséquences de nos actes sur notre cadre de vie. » C’est ainsi que le Syndicat de promotion des communes (SPC) résume le thème choisi cette année. Il sera donc question d’action, « une action qui n’a pas à attendre des politiques mondiales, nationales voire du Pays pour être initiée. »

Vai Gooding, le maire des Gambier, attend environ 200 personnes. Des invités qui seront logés dans les quelques pensions de famille de l’île et chez l’habitant. Il a reçu ce lundi la confirmation de la venue du ministre.

Pour le tavana, la préservation de l’environnement est une question de survie : « La préoccupation la plus importante, c’est le lagon, parce que, c’est là qu’est l’économie des Mangaréviens, avec la perle. Nous avons déjà effectué l’année dernière un ramassage de toutes les ordures dans l’eau, et normalement cette année on a encore un petit budget pour continuer, parce que notre lagon… il est grand !»

Quatre axes de travail pour ce thème : l’homme dans son environnement, le citoyen au coeur de chaque projet, environnement et développement, et enfin complémentarité et cohérence entre les acteurs. » Les tavana, les conseillers municipaux et les directeurs généraux des services réunis à Rikitea examineront en particulier le « succès de projets participatifs mis en oeuvre (pour) déterminer les conditions de leur réussite en termes de mobilisation, de cohérence, de coordination et de définition d’une vision partagée au bénéfice de l’environnement et donc de tous. »

 

 

Article précedent

L’OPT Beach Soccer Tour s’achève

Article suivant

Le Sénat adopte les dispositions sur le foncier et l’aéroport

2 Commentaires

  1. simone grand
    23 juillet 2019 à 7h51 — Répondre

    Comme quoi toute prise de conscience finit par arriver. Bravo!

  2. Céline Vaisselle
    23 juillet 2019 à 14h59 — Répondre

    Prise de conscience, prise de conscience ….?: en tout cas, le maire de Moorea manque de neurones pour avoir une conscience écologique: interdiction faite aux voiliers de touristes de déposer leurs ordures dans les poubelles prévues pour cela, sans solution de rechange évidemment …

Répondre à simone grand Annuler la réponse.

PARTAGER

Le 30e congrès des communes sous le signe de l’environnement