ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Le CA de la CPS se « braque » contre la nomination d’Yvonnick Raffin

La candidature d’Yvonnick Raffin au poste de directeur de la CPS passe mal. Les administrateurs de la Caisse regrettent qu’un appel à candidature n’ait pas été mis en place. « On n’a rien contre Yvonnick Raffin », explique-t-on au CA de la CPS mais : « le gouvernement s’assied sur la procédure d’appel à candidature ».

Le candidat du gouvernement à la direction de la Caisse de prévoyance sociale (CPS) et huitième adjoint à la mairie de Pira’e, Yvonnick Raffin, a assisté mardi au conseil d’administration de l’établissement. Problème, patrons et syndicalistes ont demandé unanimement la mise en place d’un appel à candidature pour ce poste. « C’était gênant pour Yvonnick Raffin (…). il n’a pas dit un mot » glisse un administrateur. Le porte-parole du collège des patrons, Daniel Palacz, explique qu’à chaque nomination du directeur général de l’établissement : « il y a un appel à candidature qui est effectué, puis cela passe en commission. (…) On remet au conseil des ministres 2 ou 3 noms et c’est lui qui entérine ». Problème pour Daniel Palacz : « là on nous a mis devant le fait accompli, on essaye de passer en force mais cela ne sert à rien, cela a braqué tout le monde  ». Du côté de A ti’a i mua, on affirme également : « C’est la première fois que le gouvernement s’assied sur la procédure d’appel à candidature ». Du côté de la CSTP-FO, on ne veut pas faire de vague et on affirme que « le gouvernement est dans les règles mais il est d’usage que le CA soit avisé et questionne le ou les candidats ».

Pour l’anecdote, lors d’une session administrative de l’assemblée en 2009, la ministre de la Santé de l’époque, Armelle Merceron, avait été questionnée en séance par un élu pour lui demander une plus large consultation du conseil d’administration de la CPS sur la nomination du directeur de la Caisse. Question posée à l’époque… par Edouard Fritch.

Article précedent

Temaru prône l’abstention mais penche pour Macron

Article suivant

Yves Conroy annonce sa candidature aux législatives

4 Commentaires

  1. Teriivaea
    26 avril 2017 à 20h58 — Répondre

    Le pouvoir Tapura s’est egalement assis sur la procédure de dévolution de la délégation SECOSUD qui a été donnée une nouvelle fois à EDT Engie au terme d’une véritable mascarade. Et les structures de santé publique financées essentiellement par la CPS sont grosses consommatrices d’électricité…

  2. Teina
    26 avril 2017 à 21h51 — Répondre

    En république bananière, on place les copains coquins aux postes stratégiques même quand le récipiendaire ne connaît rien au management médical. Raffin avant d’être à Edt pilotait Air Moorea qui a été fermé depuis, saura t il nettoyer le bloc chirurgical. Pauvre Polynésie qui va tout droit contre le mut

  3. 27 avril 2017 à 5h57 — Répondre

    C’est d’usage…c’est pas la CGPME qui va dire le contraire, un seul candidat…

  4. 27 avril 2017 à 8h02 — Répondre

    TERIIVAEA, je suis parfaitement d’accord avec toi, sur le pouvoir du TAPURA !!! il faut dire le mot comme il se doit d’être dit  » assis sur la gueule de la population » il n’y a pas que EDT et la CPS mais bien d’autre cas… l’envers c’est nous la population qui les ont mises sur le fauteuil d’élu… c’est comme ci tu mange un repas froid !!!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le CA de la CPS se « braque » contre la nomination d’Yvonnick Raffin