EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Le « chap’école » en temps de Covid inquiète pour le futur – Edito 16/09/2020

Jeudi dernier 18 pédiatres du Fenua cosignaient un document nommé, je cite, « Appel à la scolarisation maîtrisée des enfants en période d’épidémie de SARS-COV-2 en Polynésie française ». Ils ont transmis ce dernier aux médias locaux, mais pour être tout à fait franc on ne peut pas dire que cela ait fait vraiment grand bruit …

C’est dommage car pourtant la lecture de ces 4 pages interpelle plutôt. Je vais donc vous demander de vous concentrer quelques instants sur autre chose que ce qui semble faire fureur depuis 48h à savoir la création de votre avatar cartoonesque sur les réseaux sociaux. Car de toute façon il ne présentera pas une version fidèle de qui vous êtes vraiment. Personne ne vous reconnaîtra. Faut croire que certains se voient manifestement beaucoup plus beaux qu’ils ne le sont réellement …  (rires) Bref, en effet, en tant que profane il faut reconnaître que cela force à l’humilité tout en éveillant notre curiosité lorsque quasiment une vingtaine de spécialistes s’appuyant eux-mêmes sur les travaux de 7 sociétés savantes pédiatriques qu’ils référencent, tirent la sonnette d’alarme.

Ils notent ainsi qu’en raison du climat d’inquiétude ambiant lié à l’épidémie, outre les mesures inégales appliquées d’un établissement à l’autre et qui conduisent parfois à la fermeture totale de ces derniers et non plus d’une classe seulement, le danger vient d’un taux record d’absentéisme. De manière préventive et arbitraire, des parents préfèrent garder leurs enfants chez eux et ne les envoient plus à l’école même lorsque celle-ci n’a recensée aucun infecté. Outre le rappel détaillé de plusieurs éléments factuels observés depuis plus de 6 mois quant à la transmission du coronavirus par les enfants et de l’infection moindre de ces derniers par rapport aux adultes et des conséquences qui en découleraient, il est ici question de dénoncer, je cite, les « effets délétères de l’isolement sur la santé et le bien-être des enfants ». Parmi ceux-ci je relèverais les troubles psychologiques et autres retards du développement pouvant conduire au décrochage scolaire. La liste est plus longue, elle fait froid dans le dos car parfois des petits sont mis en danger, donc je vous invite à prendre connaissance de l’intégralité de ce document joint au replay de cet édito sur notre site internet radio1.pf

En rappelant à quel point il est primordial à la fois de garder la raison tout en appliquant les mesures barrières, et en ayant une gestion pragmatique des cas diagnostiqués, nos Taote affirment noir sur blanc et en caractères gras qu’en assurant la présence des enfants à l’école, je cite, « Les bénéfices éducatifs et médico-psycho-sociaux attendus sont nettement supérieurs au risque de contamination (…) en milieu scolaire », fin de citation.

Avouez que ce serait lamentable qu’en plus de tout ce que ce contexte de crise sanitaire provoque comme lot de drames, on sacrifie en plus la génération dont sont censés être issus les artisans du « monde d’après » …

Article précedent

Moorea : petits arrangements entre amis à la subdivision de l’Équipement

Article suivant

Journal de 7:30, le 16/09/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le « chap’école » en temps de Covid inquiète pour le futur – Edito 16/09/2020