ACTUS LOCALESECONOMIE

Le cluster veut un nouveau dock flottant à 2 milliards

©Cédric Valax

Vendredi dernier, les professionnels du secteur maritime se sont réunis autour du cluster pour évoquer la mise en place d’un nouveau dock flottant. Pour l’instant, le Port autonome de Papeete accueille le dock de la Marine mis également à disposition des privés, mais ce dock est trop vieux et trop petit pour les professionnels.

Vendredi dernier, près de 25 personnes se sont réunis autour du cluster maritime. Les armateurs, la confédération des armateurs de Polynésie, le Paul Gauguin, l’Aranui, la SNP, la société Degage, les pilotes et agents maritimes, la base navale, le Port autonome et les ministères de l’Equipement et du Tourisme ont assisté à une présentation de dock flottant par la société néerlandaise leader, Damen. Depuis près d’un an et demi, les professionnels du secteur maritime, transport et tourisme, se penchent sur la question de la mise en place d’un nouveau dock flottant. Pour l’heure, c’est celui de la Marine nationale, datant de 1975, qui est mis à disposition des privés par le biais d’une convention avec la CCISM. Oui mais voilà pour les professionnels, ce dock est trop ancien et ses mensurations ne répondent plus au besoin des navires. Le président du cluster maritime, Gérard Siu, cite le Paul Gauguin, le Windspirit ou encore l’Aranui, forcés de se rendre à Singapour pour effectuer leur carénage et donc de perdre trois mois d’exploitation. Les professionnels sont donc à la recherche de la solution idéale.

Une solution à près de 2 milliards de Fcfp que les professionnels verraient bien financée par une partie des taxes d’importation touchés par le Port autonome et destiné aux financement des infrastructures portuaires.

Le Port autonome de Papeete avait déjà mené des études sur un dock flottant en 2013, mais d’après Gérard Siu, « le projet avait été abandonné ». Aujourd’hui, le président du cluster affirme qu’il y a « une volonté politique poussée par les acteurs touristiques » pour qui un dock plus moderne serait aussi synonyme de nouveaux navires ancrés à Papeete. En attendant, le projet de dock flottant n’est qu’en « phase de choix technique ». D’autant plus qu’un problème de place risque de se poser. Le port ne peut pas accueillir deux docks. Alors que faire de celui de la Marine qui a investi en 2016, 600 millions de Fcfp de rénovation ? Le président du cluster n’a pas la réponse mais est catégorique : « ce projet doit se faire avec l’état, à nous de leur faire une proposition ».

Article précedent

Le site d'Air Tahiti Nui remporte le Travel d'or

Article suivant

Avis favorable pour Yvonnick Raffin à la CPS

2 Commentaires

  1. 5 avril 2017 à 5h39 — Répondre

    Faut vous mettre d’accord, un autre média annonce que la Marine a investi 900 millions … Dans l’aérien le territoire perd des marchés sur l’entretien des avions parce que la main d’oeuvre est plus chère que la mdo asiatique. Inutile d’investir 2 milliards ! Les bateaux iront toujours en Asie car ça sera moins cher. Le cluster serait déficitaire et le pays triplement perdant. Les deux milliards peuvent servir à créer de l’emploi au lieu de générer une énième usine à gaz déficitaire.

  2. Iritahua
    5 avril 2017 à 7h18 — Répondre

    Il n’y a qu’en Polynésie qu’on en voit des grosses conneries. On investit 600 000 M;, par la suite, la prévision d’un nouveau dock de 2 Mdf; Des magouilles à n’en plus finir. Bravo à tous ces incompétents et faire tourner les entreprises des copains, coquins. Vive nos dirigeants, les contribuables sont là.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le cluster veut un nouveau dock flottant à 2 milliards