ACTUS LOCALESECONOMIE

Le code de l’énergie va s’étoffer

Plus d’un an après sa création, le Code de l’énergie de la Polynésie française, qui ne comportait que les titres I et II, va enfin être complété par les titres concernant la concurrence et la séparation entre le distributeur et le transporteur d’électricité.

Le 26 août 2019, la loi du Pays instituant un code de l’énergie de la Polynésie française et précisant le contenu de ses titres Ier et II a été promulguée par le Président du Pays. Le degré de technicité du projet de code de l’énergie avait justifié l’adoption par étapes des titres du code. Les titres III et IV, relatifs à la production, au transport et à la distribution d’électricité ont été finalisés.

Le titre III définit la production d’électricité comme un secteur ouvert à la concurrence, réaffirme l’obligation d’achat des énergies issues du renouvelables et définit l’encadrement d’un appel à projet dans le secteur des énergies renouvelables.

Le titre IV définit les missions de distribution et de transport d’électricité qui sont des activités de service public. Elle introduit l’indépendance entre le distributeur et le transporteur d’électricité.

Ces deux titres offrent une clarification des différents rôles au sein de la filière de l’électricité afin de dynamiser ce secteur et in fine d’atteindre les objectifs de transition énergétique.

Avec communiqué

Article précedent

Embarquement pour un naufrage familial : un grand-père condamné pour agression sexuelle

Article suivant

Arutua, nouveau sanctuaire pour la reproduction des espèces marines

1 Commentaire

  1. teriivaea
    1 novembre 2020 à 12h15 — Répondre

    A ce rythme ce n’est pas avant 2030 que le Code le l’Energie sera suffisamment avancé pour contenir, éventuellement, des dispositions qui pourraient déplaire à EDT ENGIE. Cette date constitue en effet l’échéance contractuelle à laquelle devrait se terminer l’exceptionnelle septuagénaire délégation de service public non contestée sur l’île de Tahiti (hormis le territoire du SECOSUD) concédée au monopoleur. Sauf à ce que la technologie ait suffisamment évolué d’ici là pour quand même pouvoir contourner les barrières de protection du monopole défendues ardemment, quoique sournoisement, par nos propres dirigeants, le groupe ENGIE nous quittera alors après avoir trait jusqu’à la dernière goutte le pis de la vache à lait que constituent les abonnés polynésiens au service public de l’électricité.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le code de l’énergie va s’étoffer