EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Le coeur en apesanteur – Edito 14/02/2019

Si vous êtes en galère d’un cadeau à faire à votre Valentin ou votre Valentine aujourd’hui, que vous n’avez pas non plus un budget de dingue mais que vous souhaitez malgré tout faire briller les étoiles dans les yeux, j’ai une petite idée à vous soumettre. L’association Proscience très active depuis de nombreuses années déjà a réinstallé son nouveau planétarium dans la salle Muriavai de la Maison de la Culture.

C’est un dôme d’environ 6m de diamètre dans lequel on peut assister à d’incroyables projections de la voute céleste au plafond. Dès que les lumières s’éteignent le « waw effect » est apparemment éprouvé par tous ceux qui en font l’expérience. Ils sont immédiatement impressionnés par ce qu’ils voient. L’ordinateur et son logiciel spécial reliés à l’outil de projection permettent de voir le ciel et ce qu’il contient en choisissant de se placer sur n’importe quel point de la Terre. Et cela va même plus loin que ça. Quand on vous aura expliqué la situation des constellations, il sera possible de voyager dans le cosmos, voir la Terre depuis la Lune, voir les cieux comme si vous fouliez le sol de Mars.

Et ce que je me languis le plus de découvrir ce week-end c’est l’incroyable mise en perspective de qui nous sommes par rapport à ce qui nous entoure, au sens large. Notre galaxie contient des centaines de millions d’étoiles et de systèmes planétaires. C’est déjà troublant de tenter de se le figurer. Mais dans ce planétarium il est possible de prendre encore plus de hauteur, et de voir ce que l’on appelle le Groupe Local, un ensemble d’une soixantaine de galaxies dont fait partie la notre, la Voie Lactée. Et quand en plus on vous dit que des regroupements comme celui-ci il en existe aussi des millions représentant la plupart du temps des amas encore plus grand, cela force la modestie.

Nous sommes loin de tout connaître, de tout comprendre. En peu de temps deux objets célestes ont laissé pantois la communauté scientifique, ‘Oumuamua et cette semaine Ultima Thule qui ont des formes et des comportements qui intriguent. Encore dernièrement des observatoires à travers le monde ont capté des sursauts radio dont la puissance est plus importante que tout ce que notre Soleil est capable de dégager pendant toute sa durée de vie. Celui qui déjà en 1977 avait fait couler beaucoup d’encre car il avait été émis sur une gamme de fréquence à faible bruit – où des être intelligents choisiraient d’émettre pour être captés – n’a aujourd’hui toujours pas trouvé d’explication convenable.

Nous sommes semble-t-il à l’aube de grandes découvertes. Puissent-elles s’avérer être des points de départ pour une humanité qui se rationaliserait et prendrait conscience de sa petitesse et de sa rareté. La puissance de l’amour que nous avons les uns pour les autres, et qu’aujourd’hui les couples vont célébrer, n’en apparaîtra que plus précieuse. Avoir la tête dans les étoiles tout en gardant les pieds sur Terre, mais en ayant le cœur dans un douce apesanteur c’est ce que je vous souhaite. Joyeuse Saint Valentin.

Article précedent

Fortes pluies attendues ce week-end à Tahiti

Article suivant

Trois candidats pour un siège à Amanu

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le coeur en apesanteur – Edito 14/02/2019