ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Le concours « J’embellis ma commune » fait des émules

© Présidence

© Présidence

Les lauréats de la deuxième édition du concours « J’embellis ma commune » seront récompensés mercredi soir. Cette année, 13 communes ont mobilisés leurs associations pour mettre en valeur un espace public. L’évènement est bien évidemment à but touristique mais il permet aussi aux populations de s’impliquer dans la vie communale.

Menée par le ministère du Tourisme la deuxième édition du concours « J’embellis ma commune » touche à sa fin. Les trois lauréats, sur les treize communes participantes, seront connus mercredi soir. Cette année le concours s’est ouvert aux Iles Sous-le-vent (Bora Bora, Taha’a, Raiatea, Maupiti et Huahine) augmentant d’autant plus le nombre de prétendants au titre. Ce sont donc près de 700 personnes issues des associations et des communes qui sont attendues sous le chapiteau de la présidence. Depuis le mois de novembre, les association choisies par les communes participantes ont pour objectif de fleurir un espace public visible par les touristes. Pour cela, 200 000 Fcfp de matériels sont financés par le ministère du Tourisme en faveur des associations. Tous les moyens sont bons pour mettre en valeur l’espace désigné : un mur végétal à Bora Bora, le fleurissement du littoral à Huahine ou encore la mise en place de sculpture autour d’une légende de la commune. Les membres du jury recherchent la beauté esthétique, les matières utilisés mais aussi la pérennité de l’installation comme l’explique le directeur de cabinet du ministre du Tourisme et membre du jury, Frank Levaudi.

Pour les associations, l’objectif est de fédérer un quartier et une population autour d’un projet. La dimension sociale est recherchée par le jury qui souhaite motiver les populations des communes à s’investir dans la vie communale. Et le concours semble faire son effet puisque de plus en plus de communes demandent à participer. Le jury a également remarqué une forte implication auprès des associations. Des projets poussent même en dehors du concours.

Le premier prix du concours est de 300 000 Fcfp pour l’association lauréate. Le deuxième prix est de 200 000 Fcfp et le troisième prix de 100 000 Fcfp. D’ors et déjà le concours « J’embellis ma commune » est reconduit pour l’année 2017 avec cette fois la participation de quelques communes des Tuamotu comme Rangiroa, Fakarava et Tikehau, mais aussi des Marquises avec Nuku Hiva, Hiva Oa et Ua Pou.

Article précedent

Alstom: les actionnaires votent contre la rémunération de l'ancien PDG Patrick Kron

Article suivant

Formation sur l’anatomie de la danse tahitienne

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le concours « J’embellis ma commune » fait des émules