INTERNATIONAL

Le Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini

Paris (AFP) – Le Conseil d’Etat a suspendu vendredi l’arrêté anti-burkini pris par la commune de Villeneuve-Loubet (Côte d’Azur) et souligné avec insistance que toute interdiction de ces tenues de bain islamiques très couvrantes devait s’appuyer sur des « risques avérés » pour l’ordre public.

Dans cette décision de dernier recours, qui fera autorité pour toutes les juridictions administratives de France, le Conseil d’Etat rappelle à tous les maires qui ont invoqué le principe de laïcité qu’ils ne peuvent se fonder sur « d’autres considérations » que l’ordre public, « le bon accès au rivage, la sécurité de la baignade ainsi que l’hygiène et la décence » pour interdire l’accès aux plages.

Le secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, a salué cette décision.

« Cette décision de bon sens va permettre de décrisper la situation, qui était marquée par une tension très forte parmi nos compatriotes musulmans, notamment chez les femmes », a réagi auprès de l’AFP le numéro deux du CFCM, au sein duquel il préside l’Observatoire national contre l’islamophobie. « C’est une victoire du droit, de la sagesse, de nature à favoriser le vivre-ensemble dans notre pays », a-t-il ajouté.

Un arrêté municipal interdisant le port du burkini sur une plage de Nice, le 19 août 2016. © AFP

© AFP/Archives JEAN CHRISTOPHE MAGNENET
Un arrêté municipal interdisant le port du burkini sur une plage de Nice, le 19 août 2016

Article précedent

Syrie: qui combat qui? Qui soutient qui?

Article suivant

Syrie: en larmes, rebelles et civils évacuent Daraya

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini