EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Le cosmos fascine, et il nous parlerait déjà … – Edito 22/12/2020

Ce qui est rassurant non seulement à cause de l’époque que nous traversons, mais aussi eu égard aux turpitudes de l’Homme depuis qu’il évolue à la surface de cette planète, c’est que nous ne sommes toujours pas blasés lorsque des phénomènes cosmiques se produisent. Il y a même encore des médias qui osent en faire leur Une, et je suis à la fois heureux et fier que cela ait été le cas de Radio 1 hier. On nous annonçait ainsi la conjonction exceptionnelle de Saturne et Jupiter qui quasiment parfaitement alignées allaient donner en soirée l’apparence d’un seul astre visible à l’ouest dans le ciel polynésien.

La fascination de notre espèce pour tout ce qui concerne l’observation de notre voûte céleste remonte à la nuit des temps. Des civilisations entières ont même été influencées par des constellations. Par exemple jusqu’à reproduire l’emplacement des pyramides sur le plateau de Gizeh en Égypte pour qu’elles correspondent aux trois étoiles majeures de la ceinture d’Orion.

Les progrès de notre science nous offrent aujourd’hui l’opportunité d’observer le cosmos d’une manière qui à l’époque des pharaons ne pouvait que faire rêver. Nous sommes capables de débusquer des exoplanètes en orbite d’autres étoiles que notre Soleil à des milliers d’années lumières de notre système. Des consortiums privés convaincus que le salut de l’humanité est susceptible de venir de l’Espace, se sont lancés dans des programmes colossaux visant à découvrir dans le spectre radio des traces de techno-signatures.  Cela veut dire que de puissants outils boostés à l’intelligence artificielle font inlassablement le tri dans le maelstrom de signaux radio naturels, le « fameux bruit de l’espace », pour découvrir si des signaux sont émis sur certaines plages de fréquences. Celles qui au regard actuel de nos connaissances, ne peuvent pas être encombrées par un phénomène naturel.

On ne va pas crier victoire trop vite cependant des médias très sérieux s’en font l’écho depuis quelques jours à peine – encore un peu timidement selon moi – mais il semblerait qu’un tel signal vienne d’être débusqué. Il proviendrait du système Alpha du Centaure, soit l’étoile la plus proche de nous après notre Soleil, à 4 années lumières seulement. La prudence est évidemment de rigueur, de nombreux tests doivent encore être réalisés car ce que cela implique va bien au-delà de la « simple » découverte d’une espèce intelligente extraterrestre. En effet, rendez-vous compte de la gifle faite aux probabilités qui remettrait tout en question. Car quelles seraient les chances pour que comme par hasard les deux seules civilisations de l’univers soient voisines ? Quasiment nulles. Ce que cela voudrait dire c’est qu’en fait le cosmos pullule sûrement de vie et que c’est notre manière de la chercher qui n’est pas encore la bonne. Notre fascination pour les étoiles et ce qu’y s’y passe a encore de beaux jours devant elle. La vérité a beau être ailleurs, il semblerait qu’on s’en rapproche … à pas de géants.

Article précedent

Répondeur de 7h30, le 22/12/2020

Article suivant

Journal de 7h30, le 22/12/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le cosmos fascine, et il nous parlerait déjà … – Edito 22/12/2020