INTERNATIONAL

Le FN et deux dirigeants renvoyés en procès sur des soupçons de fraude lors des campagnes de 2012

Paris (AFP) – Les juges d’instruction ont renvoyé en procès le Front national et deux de ses dirigeants, Wallerand de Saint-Just et Jean-François Jalkh, dans l’enquête sur des soupçons d’enrichissement frauduleux aux frais de l’Etat lors des campagnes législatives et présidentielle de 2012, a appris jeudi l’AFP de sources concordantes.

Les magistrats ont ordonné le renvoi du parti pour complicité d’escroquerie lors des législatives et recel d’abus de biens sociaux, a précisé une source proche du dossier. Son trésorier Wallerand de Saint-Just est visé pour le délit de recel d’abus de biens sociaux et l’un de ses vice-présidents Jean-François Jalkh pour escroqueries, abus de confiance et recel d’abus de biens sociaux, a indiqué la même source.

Wallerand de Saint-Just arrive au siège du FN, le 14 décembre 2015 à Nanterre (Hauts-de-Seine). © AFP

© AFP/Archives LIONEL BONAVENTURE
Wallerand de Saint-Just arrive au siège du FN, le 14 décembre 2015 à Nanterre (Hauts-de-Seine)

4151692a60cf5f81cacf6f0e7e15e5a1760a7d91
Article précedent

Edition: les lettres d'amour de Mitterrand à Anne Pingeot dévoilées

403b475684166e4b5ee9767ee424ad3934c22906
Article suivant

Syrie: le régime gagne du terrain à Alep

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le FN et deux dirigeants renvoyés en procès sur des soupçons de fraude lors des campagnes de 2012