INTERNATIONAL

Le Foll: "le patron, jusqu’à nouvel ordre, c’est Hollande"

Paris (AFP) – Stéphane Le Foll, très proche du président de la République, a appelé dimanche à « respecter » le calendrier fixé par François Hollande pour l’annonce de sa décision de briguer ou non un second mandat, soulignant que « le patron, jusqu’à nouvel ordre », c’est le chef de l’Etat.

« Le patron jusqu’à nouvel ordre c’est le président de la République, il a été élu. Le patron qui a été élu en 2012, c’est François Hollande », a lancé le porte-parole du gouvernement lors du Grand Rendez-vous Europe 1/Les Echos/iTELE, dans ce qui sonne comme un rappel à l’ordre à Manuel Valls. « Il y a un calendrier qui a été fixé par le président de la République, qu’on le respecte », a -t-il martelé.

Le Premier ministre avait évoqué jeudi sa « colère » personnelle et une « honte » ressentie selon lui par les militants socialistes à la lecture du livre-confessions de François Hollande « Un président de devrait pas dire ça… », selon Le Monde paru vendredi après-midi.

« Je n’ai pas senti de honte chez les militants, c’est très clair », a réagi Stéphane Le Foll, un proche de François Hollande. « Après (…) j’ai senti, et je le ressens, des doutes et des questionnements », a-t-il admis.

« Chaque fois qu’il y a des choses qui doivent être dites, elles doivent être dites, mais il y a aussi, avec la franchise, la question de la loyauté », a-t-il mis en garde. « La loyauté, c’est aussi du respect. Respect de ce que sont les fonctions, président de la République, Premier ministre ».

« Le respect, c’est aussi (celui) du calendrier qui a été donné par le président de la République. Il s’exprimera et il donnera sa position au mois de décembre. C’est ce qu’il a dit. Eh bien respectons ce calendrier », a-t-il développé. 

« Aujourd’hui, celui qui est en capacité de pouvoir rassembler c’est François Hollande ! », a estimé le porte-parole du gouvernement, soulignant que le président, aujourd’hui au plus bas dans les enquêtes d’opinion, « est un battant ».

M. Le Foll a également nié un quelconque problème institutionnel, après les propos de Manuel Valls à l’égard de François Hollande. « Il y aurait un problème institutionnel si dans le fonctionnement de l’Etat, après par exemple une décision comme celle du démantèlement de Calais, il y avait eu des divergences sur l’action qui est à conduire. Il n’y en a pas ».

Stéphane Le Foll lors de la séance des questions au gouvernement le 19 octobre 2016 à l'Assemblée nationale à Paris. © AFP

© AFP/Archives Eric FEFERBERG
Stéphane Le Foll lors de la séance des questions au gouvernement le 19 octobre 2016 à l’Assemblée nationale à Paris

eab8f223dcb3762c34ef6501f1ec2f162725e522
Article précedent

Turquie et peine de mort: mise en garde du Conseil de l'Europe

322d6873c401fd357d9d4804a386946264dee92e-2
Article suivant

Rapt de l'hôtelière de Nice: sept personnes devant le juge

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Foll: "le patron, jusqu’à nouvel ordre, c’est Hollande"