ACTUS LOCALESPOLITIQUE

« Le gouvernement a accepté le principe du référendum »

© Radio 1

© Radio 1

Le nouveau président du bureau exécutif de l’Association 193, Frère Maxime, était l’invité du journal de Radio 1, lundi midi. Il affirme qu’avec la création de la « commission de réflexion » sur la question du nucléaire à l’assemblée, le gouvernement Fritch a « accepté le principe du référendum ».

Pour le nouveau président du bureau exécutif de l’association 193, frère Maxime, le retour de Bruno Barrillot à la délégation au suivi des conséquences des essais nucléaires en Polynésie a permis de « décrisper » les relations avec le gouvernement Fritch. « Auparavant, il n’avaient pas d’expert », s’amuse le représentant de l’association. Frère Maxime qui assure que le « référendum » pour lequel milite l’association depuis un an est plus que jamais « d’actualité ». Il affirme d’ailleurs que la proposition récente, acceptée par le gouvernement, de création d’une « commission de réflexion » à l’assemblée sur le sujet du nucléaire est une acceptation du principe même du référendum par le gouvernement. « En acceptant de mettre en place une commission pour réfléchir sur la question à poser, il va de soi que le gouvernement a accepté le principe du referendum ». Reste maintenant à trouver la « bonne question » à poser. Frère Maxime estime qu’il est « malheureux » d’avoir formulé deux questions sur la pétition proposée par l’association et qu’il ne s’agissait que « de questions indicatives ». Pour rester dans le cadre juridique du statut de la Polynésie française sur l’organisation référendum local, frère Maxime explique qu’il faut que le referendum : « demande l’avis de la population sur la responsabilité de l’Etat français sur les conséquences des essais nucléaires aux plans sanitaire, environnemental et économique ». Trois compétences relevant du Pays.

Article précedent

Père Auguste reste à la tête de l'association 193

Article suivant

Suspicion de salmonelle dans un élevage de Taravao

1 Commentaire

  1. 6 septembre 2016 à 14h01 — Répondre

    Voilà encore le Gouvernement qui propose un comité de réflexion, toujours pour tarder l’échéance. trouvé des bonnes questions !! le politicien va dans le sens de la Politique pour enfouir et classer l’affaire, Association 193 ne vous laissez pas emporter part le beau parlé Politique, ils vont touts classés…..ils sont aussi leurs objectif, car de gouverner comme le l’Etat français le veux, car ils sont indemnises par l’Etat… 193 fa’ito’ito.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Le gouvernement a accepté le principe du référendum »