ACTUS LOCALESECONOMIE

Le groupe Wane victime d’une cyberattaque

Le système informatique du groupe Wane a été victime d’un piratage informatique par « rançongiciel ». Le groupe a repris le contrôle de son système sans payer de rançon, indique Nancy Wane.

Dans la nuit de lundi à mardi dernier, le système informatique du groupe Wane, qui englobe de nombreuses sociétés, a été piraté par un « ransomware », ou « rançongiciel » en français. Un programme malveillant, qui prend en otage des fichiers et parfois des ordinateurs ou des appareils mobiles entiers, bloquant l’accès à toutes les données et les opérations du groupe. Les pirates demandaient une rançon en échange de la restitution de l’accès ou du déchiffrement des fichiers.

« On n’a pas payé », dit Nancy Wane. Jointe vendredi après-midi, la jeune femme explique que le service informatique du groupe a repris la main, et que les choses reviennent progressivement à la normale : « On est toujours dessus », dit-elle.  Le fonctionnement des caisses des magasins n’a été que « peu impacté ». Nancy Wane indique également avoir lancé la procédure de déclaration à la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) et être en contact avec le Haut-commissariat pour la suite de l’enquête.

Le choix de payer ou pas une rançon pour ses données est toujours difficile. Les entreprises qui acceptent le font parfois, même si leurs données sont sauvegardées, pour éviter que les pirates ne laissent fuiter les informations à des concurrents. Et surtout, après s’être acquittées de la rançon, de nombreuses entreprises ne récupèrent jamais ou seulement partiellement les données envolées et subissent en quelque sorte une double peine. Une étude américaine récente montre que 46% % des entreprises qui payent une rançon récupèrent des données corrompues., et surtout que 80% d’entre elles subissent rapidement une deuxième attaque.

 

Article précedent

Logement : le ministre promet des mesures pour contenir la hausse des prix

Article suivant

Évacuation Covid vers la métropole : "terrible" mais "nécessaire"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le groupe Wane victime d’une cyberattaque