EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Le jour où Kelly Slater a perdu une occasion de la fermer …

Il y en a un qui en Polynésie fédère derrière son palmarès et son image positive depuis des années, il s’agit du surfeur Kelly Slater. Ce dernier était connu pour sa proximité avec la nature, son engagement pour la protection de l’environnement. Mais ça, c’était jusqu’à hier. Il s’est en effet fendu d’une déclaration à laquelle personne ne s’attendait. Réagissant aux nombreuses attaques de requins sur des surfeurs à l’île de La Réunion, il a posté hier sur son compte instagram officiel, les propos suivants « Je sais que je vais être impopulaire en disant cela mais il doit y avoir un abattage massif à La Réunion et cela doit se faire tous les jours ! Il y a un déséquilibre évident dans l’océan. Si les plages du monde entier subissaient le même taux d’attaque, plus personne n’utiliserait les plages et des millions de personnes pourraient mourir comme ça », fin de citation.

Alors Kelly je vais te le dire cash, non seulement tu as pris le risque d’être impopulaire, mais manifestement aussi … de passer pour un con. Quand on est à ce point capable de faire fi de toutes les causes dont l’homme est responsable et qui conduisent à participer à une recrudescence des attaques de squales c’est soit que tu as réussi à tromper tout le monde depuis des années en te donnant des airs de ce que n’es pas, ou que quelque chose s’est brisé en toi. C’est possible car on a déjà vu par le passé d’autres légendes vivantes du domaine où ils excellaient se faire hara-kiri au firmament de leur gloire. Il est totalement aberrant, antinomique, lorsque l’on se revendique protecteur de l’environnement d’appeler à un abattage massif d’être vivants. C’est hautement incompatible.

La notoriété, le charisme, le modèle que représente Kelly Slater pour certains, y compris ici, implique aussi de grandes responsabilités. Quand on occupe cette position, que des centaines de milliers de jeunes followers prennent pour parole d’évangile tout ce qu’il délivre sur les réseaux sociaux, forcément c’est une vigilance de tous les instants qu’il faut avoir.

Notre espèce supposément supérieure, par une pêche massive et toujours plus en profondeur raréfie la nourriture des requins. En même temps nous sommes suffisamment stupides pour créer des aires marines protégées qui évidemment vont les attirer vu le vivier de proies qu’il représente, mais on fait encore plus fort en déversant nos déchets alimentaires directement dans la mer, et trop près des côtes. Et quand à ça on rajoute le réchauffement climatique qui conduit à une augmentation de la température des eaux, obligeant ces animaux à migrer cela donne suffisamment de bonnes raisons de comprendre que le problème c’est pas eux, c’est nous. L’homme est simplement victime de son inconséquence, aussi prôner la privation de la vie plutôt que le bon sens pour la préserver c’est se donner toutes les chances de louper sa vague et de se fracasser sur le reef.

Article précedent

L'écologiste Jadot se retire au profit du socialiste Hamon

Article suivant

Les forces irakiennes en passe de prendre l'aéroport de Mossoul

18 Commentaires

  1. TeMea
    23 février 2017 à 13h00 — Répondre

    Finalement la solution c’est quoi? Éradiquer l’homme (et surtout les femmes…) et laisser tranquilles ces charmantes bébêtes? Une bonne guerre mondiale et on en parlera plus, et monsieur Alexandre sera content.

  2. marc
    23 février 2017 à 14h18 — Répondre

    C’est toi Talercio qui comprends rien… c’est évident que le problème vient de l’homme on en est tous conscient … mais comment assouvir la passion de tous ses jeunes??? Ta solution c’est celle de ne plus se baigner???? il y a un gros déséquilibre que l’homme a crée en péchant massivement….Ces requins bouledogues ne servent a rien il n’ont plus rien a se mettre sous la dent donc autant les supprimer pour rétablir un semblant d’équilibre … sinon il faut que l’homme arrête de pécher et de manger du poisson pour repeupler les océans…;tu es prêt a le faire ??l’homme est prêt a le faire???non ,l’homme n’est pas prêt a changer ses habitudes du jour au lendemain….Alors tu as une solution viable ou tu te contente de critiquer comme un abruti….c’est tellement facile de critiquer quand on est pas concerné….les sports nautiques dans une îles sont incontournable et occupe et oriente les les jeunes vers une vie plus saine….Si tu comprends ou je veux en venir…. C’est comme la répression c’est pas bien de faire des run le soir sur la route on en est tous conscient même eux, mais personne ne leurs donne une autres opportunité pour assouvir leur passion. pas de circuit ou de piste digne de ce nom accessible tous les jours…. alors je crois que c’est vous qui êtes optus vous ne comprenez pas le mots passion ou la passion des autres ne vous intéresse pas… On a tous des passion différente et heureusement sinon ce serait ingérable …alors il faut trouver une solution rapidement pour tous ces passionné et celle de kelly est la plus efficace….Et toi qui critique pour faire le malin ,dans le fond tu t’en contre fou qu’il y ai quelques requin bouledogues qui meurent …. ou peut être que tu préféré que des enfants continues a mourir chaque année?quand on te dis qu’il n’y a bientôt plus de thon dans certaine région parce que l’homme a trop péché ,tu t’indigne? tu fais un article non …Et la on te dis que l’on va tuer quelques requin bouledogues pour sauver des vies humaine et tu la tu es outré????Je pense que se monde ne va pas bien faut arrêter de dire des conneries surtout quand on est pas concerné…..Kelly a raison….

    • 23 février 2017 à 16h14 — Répondre

      Pour parler de conneries vous avez l’air de savoir vous y prendre en effet … A tout mélanger vous risquez de vous perdre vous-même …

      • BELARD Pierre
        23 février 2017 à 16h51 — Répondre

        J’aime habituelement lire vos editos Mr taliercio, mais là…
        Je suis profondement décu, décu de l’incompréhension dont vous faites preuves, décu de voir que cette fois vous n’avez strictement rien pigé, et que cette fois la personne que vous taclé devriez être vous même!

        Vous faites donc parti de ces gens que exécre, dans ce debat de la crise des requins à la reunion.
        Vous parlez et jugez sans même savoir!
        Je suis Reunionnais, j’ai grandi sur cette superbe île et j’ai surfé chaque jour et cela en toute securité!
        Oui l’homme a ammené le probléme du requin, oui , mais ce sont ces Scientifiques ecolo,qui sont responsable et non la population reunionnaise!
        Cette même population qui veut simplement retrouver ces droits, droits à l’ocean, ces pecheurs qui veulent retourner gagner leur vie, ces plongeurs qui veulent retrouver un job, ces surfeurs qui veulent revivre de leur passion ces entraineurs de surf qui eux aussi veulent pouvoir revivre, ces restaurateurs des front de mer qui voudrait réouvrir leur restaurant en faillite…etc!
        Comment pouvez nous ne pas chercher à comprendre les reunionnais? quand se baigner a 5m de la plage veut dire risquer la mort? oui la mort comme cette jeune fille de 12 ans tué par deux bouleodgues!!

        Alors qu’elle est la solution? hein? de douces paroles? l’habituel discours moralisateur  » l’homme sur la terre , le poisson dans l’eau » ? STOP!
        Le requin bouledogue n’est nullement comparable aux autre requins, il mord par plaisir, pas par survie, il chasse tout ce qui bouge, remonte le cours des riviéres et chasse dans 40 cm d’eau!

        L’ecosysteme même de la reunion est touché, des dauphins retrouvés mort, d’autre estropié par ces requins, plus de baleines qui passent par là, plus de requin de recif comme les pointes blanches ou noires, car tué par ces gentils petit bouledogue que vous protégez!

        Aux Seychelles il y a eu le même probléme, mais pas médiatisé, ils ont reglé le soucis en 3 mois, regulation de la population des bouledogues, comment? en les tuant!

        Vous vous êtes renseignés a moitié comme la majorité des gens qui suivent uniquement ce que la presse daigne leur dire!

        Maintenant fermez les yeux monsieur Taliercio, imaginez, imaginez la polynesie francaise dans la même situation…plus de péche, plus de surf, plus de va’a, plus de baignade, plus de touriste, plus rien…Alors? vous seriez toujours l’ami de ces bouledogues?

        Non vous feriez comme les reunionnais…vous voudriez regler le probléme , comme lorsque qu’un rat squat votre maison, jardin, vous le chasser, le tuer!
        Pourquoi? par ce qu’il vous derange, vous avez peur des maladies comme la leptospirose, peur qu’il abime vos plantes etc…pourtan, le rat est chez lui aussi? il est sur terre qu’est ce qui vous donne plus le droit que lui d’etre ici? aucun!!
        c’est pareil, et oui, le bouledogue est le rat des océans, un veritable eboueur des mers, i est consideré dans enormement de pays comme une « peste animale » et est tué dans plusieurs endroits du globe.

        Alors ca suffit les volonté ecologiste a deux sesterces!! Le probléme doit être résolu!
        pour le bien de cette magnifique île qu’est la Reunion!

        • 23 février 2017 à 16h55 — Répondre

          Cher Monsieur, je pourrais me renseigner pendant encore longtemps mon avis resterait à deux sesterces comme vous dîtes et j’en suis désolé. Vous me faites un procès sans savoir vous aussi voyez vous. En cessant l’aberration de l’irrespect de son environnement on en serait pas là. On récolte ce que l’on sème. Avant de tuer il y a sans doute d’autres solutions, mais bien sûr, céder à la facilité et à la barbarie est tellement logique …

  3. Fab
    23 février 2017 à 15h09 — Répondre
  4. ggnore
    23 février 2017 à 15h18 — Répondre

    On peut commencer par toi

  5. Vince
    23 février 2017 à 15h25 — Répondre

    @Temea : éradiquer ? non, éduquer plutôt…

  6. Ariitai teiva
    23 février 2017 à 15h44 — Répondre

    Ah oui temea et en plus il ne sera certainement pas en premiere ligne en cas de guerre plutot en arrière. On veux éradiquer les rats les fourmis de feu et d’autres encore on dit rien. Si ces requins étaient à tahiti il parlerai autrement. Bon il a fait son édito.

    • 23 février 2017 à 16h12 — Répondre

      Y’en a pas un pour rattraper l’autre, dans le genre « haters » inutiles pour argumenter et participer vraiment au débat … Pathétiques.

  7. Barsinas David
    23 février 2017 à 16h43 — Répondre

    La solution n’est pas d’abattre les Requins! Il ne faut pas oublier qu’ils sont dans leur élément aussi. Maintenant, on ne sait pas comment ça se passe à La Réunion, il faut y aller pour savoir vraiment ce qu’il se passe: peut être qu’ils donnent à manger ou qu’ils pêchent tellement, que les requins s’approche de la plage, il y a plein d’hypothèses. La mer, la nature, les terres, rien ne nous appartient!! Et quand même, ne traitant pas Kelly Slater de CON, là, c’est allé trop loin! Par contre, ce qu’il pense, je ne suis pas d’accord. Je suis désolé même si il y a beaucoup d’attaques, il faut les laisser vivre comme on nous laisse vivre.
    À bon entendeur… ?

  8. Olivier
    23 février 2017 à 16h50 — Répondre

    C’est tres noble Mr Taliercio de prôner la bonne parole…
    Tous les gens sensés sont d’accord pour protéger la nature et les requins.
    Pourtant le problème à la Reunion est un peu plus complexe. Il y a trop d’attaques, et on ne peut pas se contenter aux habitants d’une île tropicale de ne plus se baigner… Et que le requin est chez lui dans la mer.
    Si on veut sauver les requins dans les océans, interdisons le commerce d’ailerons. On aura alors un impact réel sur la sauvegarde de millions de requins.
    Supprimer quelques requins Bulldogs à la réunion , ne mettra pas en péril cette espèce dans le monde.
    Paradoxalement je dirais même que ce serait sain pour l’economie et l’environnement réunionnais actuellement sinistré par ces attaques: le tourisme et les activités nautiques génèrent beaucoup d’argent, cet argent bien utilisé permettrait de créer et d’entretenir les réserves marines et autres sanctuaires protégeant la biodiversité et attirant à leur tour de nouveaux touristes.

  9. sa
    23 février 2017 à 17h28 — Répondre

    Le problème de la Reuion est tres complexe. Cela fait maintenant des decennies que les scientifiques et autres ecologistes etudient en long en large et en travers des solutions pour limiter les attaques des bouledogues….sans succès et surtout que d’argent gaspillé. Une régulation de la population de bouledogues est nécessaire malheureusement puisqu’aucune solution ecolo-scientifique n’est trouvée à ce jour

  10. Arii
    23 février 2017 à 20h31 — Répondre

    C’est bien la première fois que l’édito me déçoit !
    Habituellement, Mr Taliercio se documente avant de prendre la parole !
    Force est de constater que cette fois ci ce n’est pas le cas.
    … la faute à un manque de temps peut être !?
    Ceci dit, je ne suis pas non plus pour la solution de tuer les requins, et d’ailleurs, la traduction des médias na pas été fidèle à la pensée de Kelly Slater.
    Essayons de trouver une autre solution …

    • 23 février 2017 à 20h55 — Répondre

      Désolé de vous avoir déçu. Revenez quand même demain 😉 avec un peu de chance je vous fédérerez à nouveau. Et pour information aucune documentation supplémentaire par rapport à celle dont j’ai eu accès ne saurait me faire changer d’avis sur le fondement de mon propos :je ne peux accepter d’ôter la vie pour préserver la nôtre.

  11. Ohno
    24 février 2017 à 11h22 — Répondre

    Très bon édito. Ce que dit Alexandre n’est pas faux. C’est marrant de voir que les gens pensent que l’être humain est au centre de tout. Wait and see mdr
    De plus on aura des problèmes plus important que les requins, la population d’humain dans le monde augmente rapidement. Vous pensez apporter quoi comme solution les gens ? On va faire comme les requins ? Un abattage massif ? mdr

  12. Pierre
    24 février 2017 à 16h09 — Répondre

    Monsieur Taliercio, au nom des gens un tantinet éclairés BRAVO !

    J’en ai parlé autour de moi et tout le monde est bien d’accord avec vous. Et laissez donc parler tous ces idiots qui s’expriment. Ils ne doivent même pas s’apercevoir que leurs îles sont ultra polluées, leurs lagons en train de mourir et leur population d’en pâtir. Laissez les parler du haut de leur pick up Ford Ranger qui consomme 25 litres au cent, qui détruit l’environnement mais qui leur donne l’impression de dominer. Laissez-les parler du haut de leur crétinerie. Réfléchissez braves gens : si il fallait éradiquer toute espèce dangereuse pour l’homme…et bien il faudrait commencer par l’homme lui même !

    Pour reprendre Coluche, chaque année il y a de plus en plus en plus de cons. Mais à lire les nombreux commentaires, j’ai l’impression que ceux de l’année prochaine sont déjà là…

    Monsieur Taliercio, encore une fois BRAVO ! Vous contrez l’image qui circule de plus en plus selon laquelle il y a beaucoup de crétins à Tahiti. Merci pour la Polynésie dont vous sauvez l’honneur.

  13. MATA
    25 février 2017 à 15h27 — Répondre

    Surfeur et Polynésien que je suis, « le King » et « le spartan » me déçoivent. Des surfeurs que j’admire pour leur parcours et leur humilité mais qui, sur ce sujet et de part leur notoriété, prennent une position un peu trop radicale et contre nature. Fervent défenseur de l’environnement qu’ils sont; ils savent très bien et d’autant plus Bourez enfant des îles qu’il est, que la vie marine relève d’un équilibre fragile entre chaque espèces et à moins qu’ils sachent combien de requins ils faillent liquider pour arriver à l’équilibre « surfable », c’est une PURE CONNERIE égoïste. Car oui ce débat n’a lieu que dans la communauté du surf et pour le surf nous serions prêt à encourager l’abattage massif d’espèces marines essentielles à notre vie? Il me semblait que la philosophie du surf était l’osmose de l’homme et la nature? Tous et au quotidien nous prenons un risque ( en voiture, à vélo, en parachute, en surf, à moto…) mais ce choix nous appartient. Pour finir et comme ma mamie l’aimait à dire » tourne sept fois ta langue avant de dire une bêtise ».

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le jour où Kelly Slater a perdu une occasion de la fermer …