EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Le jour où tout a basculé – Edito 23/03/2017

Quand l’improbable s’érige en tant que nouvelle réalité, c’est la preuve que l’époque trouble que nous vivons se noircie encore un peu plus. Quand la transgression éhontée des fondamentaux censés nous animer est à ce point assumée, c’est que nous sommes sur le point de couler.  Mais va-t-on accepter de sombrer, ou de laisser sombrer nos frères et nos sœurs moins éclairés que nous, sans broncher ?

Il faut que ce soit clair dans vos esprits, à toutes et tous, il y aura eu un avant et un après. La décision surréaliste du Grand Conseil du Tahoera’a de soutenir la candidature de la présidente du Front National Marine Le Pen pour la Présidentielle est lourde de sens, quand bien même elle est par nature un non sens. Qu’un parti gaulliste, dont le président est un des fondateurs du RPR, en vienne à soutenir l’héritière populiste d’une dynastie oligarque qui tente de nous le faire oublier en faisant mine de brailler pour le petit peuple, c’est une insulte à l’intelligence collective des polynésiens. Plus que ça même, c’est une honte.

Quel est le degré de fanatisation que Gaston Flosse a sur ses troupes pour avoir encore autant de latitude et d’aplomb à faire jouer le sempiternel rôle de caisse enregistreuse au grand conseil de son parti, y compris sur un tel sujet ? Quand même un garçon comme Vincent Dubois que j’estimais porteur de nombreux espoirs de renouveau est capable d’adouber ce qui en fait le révulse est totalement édifiant. Il n’a pas fait un compromis pour sauver sa candidature aux législatives, il a en fait sombré dans la compromission et donc la décrédibilisation. C’est triste.

Car si je vous parle de fanatisme ce n’est pas pour rien, je ne fais que mettre le bon mot sur la définition que confiait Jonas Tahuaitu, député du parti au Fei mardi soir, je cite « les militants du Tahoeraa votent les yeux fermés parce qu’ils croient en notre président de parti », fin de citation. C’est révélateur de l’idée qu’on se fait de la démocratie chez eux, on la travestie au service d’un seul homme. On défend l’indéfendable, on se perd pour que lui se retrouve, on mise sur la capitulation intellectuelle des masses en exacerbant leurs peurs, en se faisant passer pour ce qu’on ne peut plus être, un sauveur.

La Polynésie va devenir la risée de la République si en urgence les autres forces politiques de ce pays ne se mobilisent pas pour condamner haut et fort cette nouvelle expression d’un opportunisme politique nauséabond. Tous ceux qui aiment leur Fenua et sa population ont à présent l’obligation morale de cesser de parler pour ne rien dire, de se perdre dans les conjectures du politiquement correct. Si la politique est un combat, qu’on nous le prouve, il est temps de prendre les armes.

Article précedent

Journal de 07:30 le 23/03/17

Article suivant

Football féminin – Focus sur Vaihei Samin « J’aime bien la danse mais moi c’est le foot ! »

4 Commentaires

  1. John Doe
    23 mars 2017 à 9h36 — Répondre

    « on mise sur la capitulation intellectuelle des masses en exacerbant leurs peurs, en se faisant passer pour ce qu’on ne peut plus être, un sauveur. »

    C’est exactement ce que vous faites dans ce texte.

    Merci de rajouter un peu plus de substance dans vos arguments.

    • 23 mars 2017 à 9h37 — Répondre

      c’est tout à votre honneur de vouloir que je développe, ça arrive ne vous inquiétez pas … ou plutôt si …

  2. Ariitai teiva
    23 mars 2017 à 12h25 — Répondre

    Moi j’ai rien compris a l’edito je dois etre nul. mais bravo monsieur Flosse je ne suis pas pour toi mais très bonne décision. J’ai toujours voté socialiste mais j’en ai marre rien à changé pour moi donc je vote FN pour essayer et voir on ne sais jamais.

  3. tam
    25 mars 2017 à 9h21 — Répondre

    Au moins Marine Le Pen est d’accord avec le programme du Tahoeraa Huiraatira dont le statut de « Pays associé ».
    Mr G.Flosse innove,prend des risques calculés,nous commençons à vraiment l’aimer ce vieux.

    Mr F.Fillon…  » Le jour où tout a été détourné »… pourrait être le titre d’un prochain édito.Hahaha!!,

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le jour où tout a basculé – Edito 23/03/2017