ACTUS LOCALESEDUCATION

Le lycée hôtelier fait son bilan 2019  

91,7% de réussite tous examens confondus, 6 élèves reçus au Bac avec mention très bien, plus de 650 élèves attendus à la prochaine rentrée, ainsi qu’un nouveau proviseur. 

Avec 6 mentions très bien dans les 4 bacs préparés au lycée hôtelier, l’établissement réalise une première historique : ce sont les meilleurs taux de cette mention tous lycées technologiques et professionnels publics et privés confondus en Polynésie.

De bons résultats, mais pas seulement au Bac : 91,7% de réussite tous examens confondus . Il s’agit du meilleur taux des 4 dernières années (89,4% en 2018, 83,2% en 2017, 90,8% en 2016.) Le cru 2019 se décompose comme suit : CAP (94%), BEP (95%), Bacs pro (94%) et techno (91%), BTS Tourisme et Hôtellerie restauration (79%) ou Mentions complémentaires (97%).  Sur les 300 candidats aux 18 diplômes, il y a eu 275 lauréats, dont 47 avec une mention (17%).

À la rentrée prochaine, le lysée hôtelier s’apprête à dépasser le cap des 650 élèves. Mais, malgré une augmentation de capacité de 32 places, le lycée ne peut satisfaire toutes les demandes. 180 ex collégiens entreront dès le 13 août dans 4 classes de 2nde et 3 classes de CAP. Presque tous se sont déjà inscrits entre le 3 et 12 juillet. Des élèves en liste d’attente espèrent des défections, mais c’est devenu très rare ces dernières rentrées, prévient le proviseur Pascal Maillou. Le 19 août, près d’une centaine de nouveaux étudiants sont attendus en BTS. Pour le BTS tourisme, il y a 20 demandes pour une place. Et la capacité d’accueil du BTS MHR (management en hôtellerie-restauration) a doublé en 3 ans. Enfin, une nouvelle classe mixte (1ère bac pro cuisine-service) voit le jour pour les sortants de CETAD après obtention de leur CPAP Petite et Moyenne hôtellerie, un moyen pour les meilleurs d’entre eux de poursuivre leur cursus de formation

« Mission accomplie » pour Pascal Maillou

Le proviseur Pascal Maillou quitte le fenua pour prendre la tête d’un lycée hôtelier du 18e arrondissement de Paris. Outre les progrès aux examens, son mandat aura également été marqué par une chute de moitié du décrochage. Son successeur est Pépin Mou Kam Tse, jusqu’ici proviseur du lycée de Papara. « La jeunesse polynésienne est riche de talents de toutes sortes, écrit Pascal Maillou,  pour peu qu’on lui donne la possibilité et un peu de temps pour se révéler. Tout comme la jeunesse de France, elle reste très majoritairement volontaire et capable, et la confiance du monde des adultes doit lui être témoignée. »

 

 

Article précedent

C’est l’heure des finales !

Article suivant

Paraguay 2019 : présentation de l’Emblème officiel

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le lycée hôtelier fait son bilan 2019