ACTUS LOCALESJUSTICE

Le maire de Papara et deux de ses élus en garde à vue

C’est une information Radio 1, le maire de Papara, Putai Taae, et ses deux conseillers municipaux, Jean Torohia et Charles Villierme, ont été placés jeudi en garde à vue à la Section de recherche de la gendarmerie, dans le cadre de l’enquête préliminaire sur le fonctionnement de la sulfureuse association « Taatiraa ia ora Papara ».

Le maire de la commune de Papara, Putai Taae, son adjoint, Jean Torohia, et son conseiller municipal, Charles Villierme, ont été placés en garde à vue jeudi matin dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie à Papeete. Les trois élus sont entendus dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Papeete en 2016 sur le fonctionnement de l’association culturelle « Taatiraa ia ora Papara ». En août dernier, les domiciles des trois élus avaient déjà été perquisitionnés en même temps que la mairie de Papara.

Dans cette affaire, les enquêteurs de la section de recherche s’intéressent toujours à la gestion de cette curieuse association culturelle, qui avait récolté en 2016 la totalité du budget annuel des subventions aux associations de la commune de Papara. Ceci alors que l’association était présidée à l’époque par l’adjoint au maire de Papara, Jean Torohia, et administrée par une bonne partie de la majorité au conseil municipal. Le maire Putai Taae était d’ailleurs le président d’honneur de cette association.

Le tavana s’est toujours défendu en assurant avoir fait les choses dans les règles au moment du versement des subventions publiques à son association. Pourtant, depuis le début de l’enquête, tous les élus de Papara ont préféré quitter le bureau de l’association Taatiraa ia ora Papara. Le tavana y compris.

Article précedent

Cinq jeunes écroués après la bagarre d’Atimaono

Article suivant

JOURNAL DE 7:30 LE 15/12/2017

5 Commentaires

  1. FAAAHA
    15 décembre 2017 à 5h09 — Répondre

    Ces élus sont désolants et ils n’ont rien compris…ils nous mèneront à notre perte. Mais tant qu’à faire que la brigade de recherche se penche sur les associations cpmfr et mfr qui ont été audités par les finances publiques. Le rapport est accablant avec des faits que l’on peut qualifier de détournement de fond public.

    • 15 décembre 2017 à 8h36 — Répondre

      Bonjour, pour information cinq responsables de la MFR ont été condamnés pour « détournement de fonds publics » en novembre dernier par le tribunal correctionnel de Papeete.

  2. Iritahua
    15 décembre 2017 à 6h24 — Répondre

    Des pourris, des pourris et encore des pourritures sur la Polynésie, mérite un bon nettoyage dans toutes les communes.

  3. Stanley CROSS
    15 décembre 2017 à 10h38 — Répondre

    Et on continue à voter pour ces élus

    • Taaroa
      15 décembre 2017 à 19h02 — Répondre

      Toi paia pasnous

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le maire de Papara et deux de ses élus en garde à vue