ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

Le nombre de morts sur les routes en forte hausse en 2016

©Cédric Valax

Le passage à l’année 2017 est aussi l’occasion pour les forces de l’ordre de faire un point sur la sécurité routière. S’il y a eu moins d’accidents en 2016, le nombre de morts sur les routes a augmenté de 58,8%.

27 personnes ont perdu la vie en 2016 sur les routes du fenua en 2016. Un petit garçon de 5 ans est la dernière victime, renversé samedi soir par un conducteur alcoolisé, selon nos confrères de Polynésie 1ère. Alors que le nombre de morts sur les routes en Polynésie française était en baisse depuis plusieurs années, il est remonté en 2016, augmentant de 58,8%. En 2014 et en 2015, 17 personnes avaient perdu la vie dans des accidents de la route. Dans son analyse des accidents mortels, le Haut-commissariat note que la moitié des personnes tuées sont des usagers de deux-roues, un quart (27%) sont des jeunes de moins de 25 ans et 63% des accidents mortels sont liés à l’alcool et/ou aux stupéfiants. Pour  le haut-commissaire René Bidal, qui assistait à un contrôle routier de la police samedi 31 décembre, il faut que les usagers de la route prennent leur responsabilité.

Les forces de l’ordre ont renforcé les contrôles routiers tout au long de l’année, voyant les chiffres des morts sur les routes augmenter. Ils ont principalement ciblé les deux-roues et la consommation d’alcool ou de stupéfiants. « La mobilisation des services reste très importante et constante, précise le Haut-commissariat dans un communiqué. A la répression nécessaire, s’ajoutent des actions préventives et pédagogiques. La lutte contre la récidive pour les délits routiers est une priorité qu’il faut développer. »

Article précedent

La gendarmerie a reçu dix fois plus d'appels que d'habitude

Article suivant

Un petit garçon tué sur la route

1 Commentaire

  1. Tiare
    3 janvier 2017 à 7h37 — Répondre

    On peut mentionner aussi le mauvais choix de lampadaires qui éclairent très mal (contrairement à ceux de la ville de Papeete qui est super éclairée), ceux qu’on allume pratiquement jamais par souci d’économie,l’état pitoyable des routes en de nombreux endroits,leur étroitesse, l’absence de marquage au sol, de loupiotes spéciales bitume,la conduite d’automobilistes pressés qui vous collent…Etc etc…Il y en a des choses à dire, à faire pour améliorer la sécurité des uns et des autres sur les routes.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le nombre de morts sur les routes en forte hausse en 2016