INTERNATIONAL

Le pape accuse les manuels scolaires français de propager la "théorie du genre"

A bord de l’avion papal (AFP) – Le pape François a accusé dimanche les manuels scolaires français de propager un « sournois endoctrinement de la théorie du genre », tout en rappelant la nécessité d’accueillir avec miséricorde les personnes homosexuelles et transsexuelles.

S’exprimant devant les journalistes dans l’avion qui le ramenait à Rome après trois jours dans le Caucase, le pontife argentin a raconté une anecdote rapportée par un père de famille français, effaré que son fils de 10 ans envisage de devenir une fille.

Selon le pape, ce père de famille catholique a raconté comment son fils, interrogé pendant un repas de famille sur ce qu’il voulait faire plus tard, lui avait répondu: « Etre une fille ».

« Le père s’est alors rendu compte que dans les livres des collèges, la +théorie du genre+ continuait à être enseignée, alors que c’est contre les choses naturelles », a déclaré le pape.

Pour le chef de l’Eglise catholique, « avoir des tendances homosexuelles ou changer de sexe est une chose », mais « faire un enseignement dans les écoles sur cette ligne » en est une autre.

Il s’agit là d’une volonté de « changer les mentalités », d’une « colonisation idéologique », a estimé le pape, qui avait dénoncé samedi à Tbilissi la « théorie du genre » comme l’un des aspects d’une « guerre mondiale pour détruire le mariage ».

La « théorie du genre » est l’expression utilisée par une frange conservatrice de la société qui s’inquiète des études et enseignements ouvrant à une perception nuancée des différences entre les sexes.

Interrogé sur l’attitude à avoir avec les personnes homosexuelles ou les transsexuelles, le pape François a cependant répété qu’elles devaient être accueillies, accompagnées et aussi intégrées que possible.

« J’ai accompagné des personnes avec des tendances, des pratiques homosexuelles, je les ai rapprochées du Seigneur. Certaines ne peuvent pas, mais je ne les ai jamais abandonnées », a-t-il assuré.  

Le pape a raconté avoir reçu une lettre d’un Espagnol lui racontant comment il avait décidé de changer de sexe pour devenir homme.

« Il s’est marié, a changé d’état-civil et m’a écrit cette lettre pour me dire que ce serait une consolation de venir me voir avec sa femme. Je les ai reçus », a-t-il raconté.

« La vie est la vie et les choses doivent se prendre comme elles sont », a-t-il ajouté, en expliquant que dans sa paroisse, cet Espagnol a rencontré aussi bien un vieux prêtre prêt à le confesser que son remplaçant plus jeune qui l’envoyait +en enfer+ ».

« Ne dites pas que le pape sanctifiera les trans, je vois déjà les titres des journaux », a précisé Jorge Bergoglio. « C’est un problème moral qui doit se résoudre comme on peut, mais toujours avec miséricorde », a-t-il insisté.

Le Pape François libère une colombe comme symbole de la paix dans l'église catholique St Simon Bar Sabbae à Tbilissi le 30 septembre 2016. © AFP

© AFP/Archives VINCENZO PINTO
Le Pape François libère une colombe comme symbole de la paix dans l’église catholique St Simon Bar Sabbae à Tbilissi le 30 septembre 2016

ca082770faa2817998163e697e0f46a3eac5b8b8-1
Article précedent

La médecine ouvre la saison des prix Nobel

d190dc890c57d91ade9e96009801397a1622fc17-1
Article suivant

Colombie: le non l'emporte au référendum sur l'accord de paix

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le pape accuse les manuels scolaires français de propager la "théorie du genre"