INTERNATIONAL

Le pape en Suède pour consolider la réconciliation avec les protestants

Cité du Vatican (AFP) – Le pape François a quitté Rome lundi matin pour la Suède où il doit commémorer côte à côte avec les protestants le 500e anniversaire de la Réforme de Martin Luther, une participation symbolique venant consolider 50 ans d’efforts en vue d’une délicate réconciliation.

Le 31 octobre 1517, le moine catholique allemand Martin Luther s’en prend au commerce par le pape des « indulgences », pour le pardon des péchés et un accès facilité au paradis, placardant ses « 95 thèses » sur la porte d’une chapelle de Wittenberg (sud de Berlin). Il est excommunié et cette rupture entraînera des guerres religieuses sanglantes dans les décennies suivantes.

La présence du pape au coup d’envoi d’une année complète d’événements autour de Luther (notamment en Allemagne) suscite l’enthousiasme de tous ceux qui prônent l’unité des chrétiens dans un monde de plus en plus sécularisé.

Mais elle fait grincer les dents des plus conservateurs. En début d’année, le gardien du dogme au Vatican, le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, avait estimé qu’il n’y avait « aucune raison de célébrer » la Réforme, qui « mena à la rupture du christianisme occidental ». 

Les événements programmés lundi dans le Sud de la Suède ont été sobrement appelés « commémoration commune » et non pas « célébration ».

« Luther a fait un grand pas pour mettre Dieu dans les mains du peuple », souligne le pape, à propos du réformateur qui traduisit la Bible en allemand. Dans cet entretien publié vendredi dans deux revues jésuites, en Suède et au Vatican, le pape insiste aussi sur « l’oecuménisme du sang »: « quand les chrétiens sont persécutés et assassinés, ils le sont parce qu’ils sont chrétiens et non parce qu’ils sont luthériens, calvinistes, anglicans, catholiques ou orthodoxes ».

L’homélie lundi, dans la cathédrale luthérienne de Lund, de l’imprévisible pape argentin sera scrutée de près, tout comme celle de l’évêque luthérien Mounib Younan, Palestinien et président de la Fédération luthérienne mondiale. La liturgie de cette « prière commune » a été soigneusement négociée par des experts trois ans à l’avance.

Le pape se trouvera au côté du primat de l’Eglise luthérienne de Suède, Antje Jackelen, première femme à occuper la prestigieuse chaire d’archevêque en la cathédrale d’Uppsala.

– Prière pour la Syrie –

L’Eglise du pays scandinave autorise l’ordination des femmes depuis 1960, célèbre des mariages entre personnes de même sexe depuis 2009 et a nommé une évêque lesbienne à Stockholm. Impensable pour l’Eglise catholique-romaine.

Les protestants ne pratiquent pas le culte de la vierge Marie et des saints, Dieu seul pouvant être vénéré. Et ils n’admettent pas bien sûr le principe hiérarchique de l’Eglise romaine et donc l’autorité du pape.

En revanche, protestants et catholiques ont en commun le baptême. Et l’eucharistie, en lui attachant toutefois une symbolique différente, ce qui empêche les couples mixtes catholiques/protestants de prendre part librement à la célébration de la communion dans l’une ou l’autre église.

« Nous prions pour qu’un jour nous puissions célébrer ensemble la sainte communion », confie à l’AFP le luthérien Mounib Younan. En attendant, « à une époque où l’extrémisme dévore le monde, nous donnons l’exemple de notre unité à travers cette commémoration commune, malgré nos différends du passé », note-t-il.

Tandis que les théologiens luthériens et catholiques poursuivent leur lent dialogue doctrinal entamé il y a 50 ans, l’ambition du pape est de rapprocher les 1,2 milliard de croyants catholiques de leurs frères protestants à travers des actions très concrètes.

La Fédération luthérienne mondiale, organisatrice de l’événement, représente 74 millions de fidèles. Mais la myriade d’églises protestantes héritières de la rupture provoquée par Luther regrouperait environ 800 millions de personnes.

Un rassemblement oecuménique, dont le thème central sera la crise en Syrie, constituera un second temps fort lundi, dans un stade de Malmö.

L’évêque d’Alep s’y exprimera et la recette des 10.000 billets d’entrée servira à aider des jeunes réfugiés syriens. 

La foule devrait participer à une prière pour la fin de la guerre en Syrie, relayée dans de nombreuses autres villes du monde.

Les organismes caritatifs des luthériens (World Service) et des catholiques (Caritas) scelleront en outre un accord pour renforcer leur coopération d’aide.

Le pape François le 26 octobre 2016 place Saint-Pierre à Rome. © AFP

© AFP/Archives GABRIEL BOUYS
Le pape François le 26 octobre 2016 place Saint-Pierre à Rome

67043faec34a6a375805fcc4bc558e5715fba111-1
Article précedent

Recel d'oeuvres de Picasso: le procès en appel a commencé

34c2722de7ea8bee3507affe93aae85a8ea59289
Article suivant

En Afrique du Sud, la mosquée "arc-en-ciel" d'un imam gay

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le pape en Suède pour consolider la réconciliation avec les protestants