ACTUS LOCALESJUSTICE

Le parquet fait appel de la relaxe de Guy Yeung

Le parquet a fait appel lundi de la relaxe de l’ancien directeur du Service d’Etat de l’aviation civile, Guy Yeung, dans l’affaire du crash d’Air Moorea. Par ailleurs, tous les autres responsables d’Air Moorea et du GSAC ont fait appel de leurs condamnations.

L’ensemble des acteurs du procès du crash d’Air Moorea le 9 août 2007 se retrouveront en appel. Lundi, le parquet de Papeete a fait appel de la seule relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Papeete le 22 janvier dernier au bénéfice de l’ancien directeur du service d’Etat de l’aviation civile, Guy Yeung. Par ailleurs, les sept autres prévenus condamnés pour « homicides involontaires » à l’issue du procès ont tous relevé appel de leurs condamnations à des peines de prison et d’interdiction d’exercer.

Reste maintenant à savoir quel sera le sort de la requête en « suspicion légitime » déposée par la défense contre les magistrats du palais de justice de Papeete, pour demander le dépaysement du procès en appel en dehors de la Polynésie française.

Article précedent

Cancer : quand les malades polynésiens écopent d'une double peine - Edito 28/01/2019

Article suivant

Le plan de continuation de La Dépêche jugé viable

1 Commentaire

  1. Iritahua
    29 janvier 2019 à 6h22 — Répondre

    Une condamnation exemplaire à tous ces dirigeants, qu’à l’avenir qu’ils seront plus consciencieux de leurs responsabilités.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le parquet fait appel de la relaxe de Guy Yeung