ACTUS LOCALESEMPLOI

Le Pays ambitionne 150 apprentis pour 2016-2017

Convention cadre apprentissage

Une convention cadre a été signée mercredi pour le développement du dispositif d’apprentissage en Polynésie.  Les apprentis, âgés de 16 à 29 ans, auront  un choix de formations réparties entre théorie et pratique en entreprises. Ils seront également rémunérés.

La convention a été signée avec le ministère du Travail et de la formation professionnelle, le ministère de l’Education et le vice rectorat. Cette convention fait suite à l’adoption de la loi de Pays sur l’apprentissage en mars dernier. L’objectif est de développer l’offre de formations en apprentissage avec à la clé des diplômes d’Etat. Si en 2015 le Sefi comptabilisait 129 apprentis, le service ambitionne de recruter 150 jeunes en apprentissages en 2016. Principalement ciblés par le dispositif, les jeunes, âgés de 16 à 29 ans, sortant des études ou voulant se réinsérer. Le but est de mettre en relation le monde du travail et des chercheurs d’emploi comme l’explique la ministre de la Formation professionnelle, Tea Frogier.

La formation est composée à 40 % de théorie dans une unité de formation d’apprentissage et à 60 % de pratique dans une entreprise. Le programme d’apprentissage se déroule sur 1 à 3 années et va du niveau 5, équivalent au CAP, au niveau 4 équivalent au Bac jusqu’aux niveaux 3-2 équivalents aux BTS ou Licences. Parmi les formations proposées ont retrouvent une mention complémentaire employé- traiteur, un titre professionnel vendeur-conseiller commerciale, un brevet professionnel préparateur pharmacie ou encore un BTS assistant manager. La carte des formations sera définie annuellement par un comité de pilotage constitué du vice rectorat, du ministère de la Formation professionnelle, de l’éducation et des partenaires sociaux. Le Sefi, en tant que centre de formation d’apprentissage (CFA), orientera les apprentis vers des unités de formation d’apprentissage. Ces CFA hors les murs permettront une plus grande flexibilité dans la carte des formations.

Autre nouveauté pour les apprentis, la rémunération des heures supplémentaires à hauteur du SMIG horaire. Il est aussi question de cinq jours de congés payés supplémentaires pour se préparer à l’examen. Le dispositif est entièrement financé par le pays via les cotisations patronales à hauteur de 30 %.

Les demandes d’apprentissage se font auprès du Sefi. Chaque formation comprend 12 apprentis. Un test psychotechnique et des pré-requis en fonction des niveaux font office de sélection. D’après la directrice du Sefi, Hina Grepin-Louison, « il y a déjà beaucoup de demande ».

Article précedent

Un câble sous-marin pour les Marquises et les Tuamotu

Article suivant

Triathlon « Tri Gauguin » : Cédric Wane indétrônable

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Pays ambitionne 150 apprentis pour 2016-2017