ACTUS LOCALESEDUCATION

Le Pays veut révolutionner la formation des jeunes

©UPF

©UPF

Alors que les Journées d’orientation post-bac débuteront lundi prochain sur le campus d’Outumaoro, la ministre de l’Éducation, Nicole Sanquer, a annoncé mardi un nouveau « schéma directeur des formations » en Polynésie pour 2016. L’idée est d’adapter l’offre à la demande du pays et de ses entreprises. Partie prenante dans ce nouveau schéma, l’Université de la Polynésie française (UPF) souhaite ouvrir un à deux DUT ainsi que de nouvelles licences professionnelles.

Les journées d’orientation post-bac accueilleront lundi et mardi prochain près de 4 000 lycéens de premières et de terminales sur le campus de l’université. L’objectif de cette manifestation est de présenter la diversité des formations dispensées sur le territoire et ainsi permettre à ces jeunes de construire une « orientation réfléchie ». Mardi, lors de la présentation de ces journées à la presse, la ministre de l’Éducation, Nicole Sanquer, a annoncé un nouveau schéma directeur des formations en Polynésie pour 2016. Un schéma qui a demandé un an de travail entre les différents partenaires impliqués et qui sera présenté officiellement les 7 et 8 décembre lors des états généraux de l’éducation. Sans entrer dans les détails de ce qu’elle développera le mois prochain, Nicole Sanquer explique vouloir adapter l’offre de formations du lycée aux Bac+3 selon les « besoins » du Pays et de ses entreprises.

©Cédric Valax

Sans vouloir en dire trop, Nicole Sanquer précise que les nouvelles formations concerneront les secteurs en développement en Polynésie, à savoir le secteur primaire, le tourisme et l’aquaculture. Les demandes de validation de ces nouvelles formations ont été transmises au ministère national de l’Éducation pour agrément. Les arbitrages seront rendus fin décembre. La ministre de l’Éducation s’envole d’ailleurs mardi soir pour Paris où elle finalisera ce dossier.

Par d’IUT mais des DUT à l’université

Partenaire de ce nouveau schéma directeur, le président de l’UPF, Eric Conte, veut lui aussi adapter l’offre des formations proposées sur son campus dès l’année prochaine. Et s’il n’est pas question d’ouvrir un Institut Universitaire de Technologie (IUT) Eric Conte veut pouvoir proposer un à deux diplômes universitaires de technologie (DUT) à la rentrée 2016 en partenariat avec l’université de Bordeaux. Là encore, la flexibilité de l’offre est à l’ordre du jour.

©Cédric Valax

Un DUT en technique de commercialisation (Tech de Co) et en Gestion administrative et commerciale des organisations (Gaco) sont les deux premiers diplômes technologiques envisagés par la présidence de l’UPF. Ils doivent ouvrir sur des nouvelles licences professionnelles et des masters que devrait proposer l’université à moyen terme.

Article précedent

Premier système dépressionnaire à 3200 km de Tahiti

Article suivant

Répondeur de 06:30 le 25/11/15

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Pays veut révolutionner la formation des jeunes