ACTUS LOCALESECONOMIE

Le PIB de la Polynésie augmente de 1,8% en 2016

Selon les derniers comptes économiques rapides du Cerom, regroupant l’Agence française de développement (AFD), l’Institut d’émission d’Outre-mer (IEOM) et l’Institut de la statistique de Polynésie (ISPF), le produit intérieur brut de la Polynésie française a augmenté de 1,8% en 2016. Une évolution portée une nouvelle fois par la consommation des ménages mais aussi par le tourisme.

Le Cerom a présenté jeudi matin ses derniers « comptes économiques rapides ». L’occasion de faire un point sur le PIB qui augmente de 1,8% en 2016 contre 1,1 % en 2015. Un PIB qui atteint 584 milliards de Fcfp. C’est la quatrième année consécutive que le PIB de la Polynésie augmente. Ce qui est synonyme de consolidation de la reprise d’activité observée depuis 2013. Mais à l’échelle du reste du monde, une telle évolution est-elle satisfaisante ? « La question de la relativité du taux de croissance est compliquée », explique le directeur de l’ISPF, Fabien Breuilh, pour qui néanmoins « le taux de croissance est dans la norme des pays développés ».

Quatre moteurs contribuent à la croissance de l’activité. D’abord la consommation des ménages qui correspond au deux tiers du PIB. Comme en 2015, la consommation progresse de 1,3% en 2016, notamment grâce à des gains de pouvoir d’achat avec un indice des prix qui baisse de 0,5%. Le deuxième moteur de l’économie est l’exportation de services représenté à 80% par le tourisme. Pour autant, Fabien Breuilh tempère en expliquant que les capacités d’accueil touristique actuelles ne permettront pas de poursuivre une telle augmentation.

Deuxième moteur de l’économie en 2015, l’investissement privé se fait plus timide en 2016 et contribue pour 0,1 point à la croissance. Un effet normal, selon Fabien Breuilh, qui explique que l’investissement provient des entreprises et des ménages, et que les deux secteurs se compensent aux fils des années.

Pour 2017, « même s’il est encore un peu tôt », explique le directeur de l’ISPF, « le début de l’année semble être a un niveau équivalent à la fin de l’année 2016 donc les choses se stabilisent à un niveau élevé ». Toutefois, l’amélioration du marché du travail permettrait « plus de revenus et plus de consommation, plus d’anticipation positive » du côté de la consommation des ménages.

Article précedent

EDT emploie quinze détenus de Papeari

Article suivant

2 Commentaires

  1. microstring
    11 août 2017 à 13h15 — Répondre

    A voir les 2 courbes, il semble que le PIB de la Métropole est inférieur à celui de Tahiti depuis 2013. Etrange…

    • 11 août 2017 à 16h43 — Répondre

      Bonjour. Les courbes sont en %, il s’agit de la croissance économique (variation du PIB) qui est effectivement plus importante aujourd’hui en Polynésie française, qu’en France.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le PIB de la Polynésie augmente de 1,8% en 2016