ACTUS LOCALESSOCIAL

La grève des agents communaux n’aura pas lieu

© Radio 1

Un protocole d’accord a été signé jeudi midi entre les communes de Polynésie et la confédération des syndicats des agents communaux (Cosac) avant le début de la grève prévu samedi. Finalement, des commissions ad hoc vont être mise en place pour rédiger des propositions notamment sur le taux d’augmentation du point d’indice, la principale revendication.

Pas de grève pour le premier tour des élections législatives. Après deux rencontres au haut-commissariat, la Cosac et les communes ont trouvé un terrain d’entente jeudi midi. Dimanche, la confédération des agents communaux avait déposé un préavis de grève dans les 48 communes de Polynésie. Un préavis qui, faute d’accord, devait prendre effet le jour du premier tour des élections législatives. Mais après discussions, un protocole d’accord a finalement été signé jeudi. « Nous nous félicitons de ne pas avoir à bloquer le droit de tous les concitoyens de voter samedi », a déclaré Vatea Heller, vice-président de la Cosac. Leurs points de revendications sur le respect des acquis pour les agents hors fonction publique communale, l’indemnité de départ à la retraite ou encore le statut syndical seront discutés au sein de « commissions ad hoc » comme l’a annoncé René Temeharo, président du Centre de gestion et de formation communale. Une de ces commissions sera chargée d’étudier le taux de réévaluation du point d’indice des agents communaux, principale revendication de la Cosac. Un travail qui aurait déjà dû être effectué depuis de nombreuses années, comme l’explique Vatea Heller.

Les commissions doivent commencer à se réunir dès le 7 juin et jusqu’au 1er août. Les propositions seront ensuite transmises au conseil supérieur de la fonction publique pour être validées. Le haut-commissaire n’aura plus qu’à prendre un arrêté, « en toute connaissance de cause » fixant les nouvelles dispositions.

Article précedent

La victime d'Arihano Haiti devant le fonds de garantie

Article suivant

La "richesse" humaine, plutôt que la "ressource" - Edito 01/06/2017

1 Commentaire

  1. Tiare 1
    1 juin 2017 à 17h05 — Répondre

    Tous les chômeurs du Pays diplômés, non diplômés, jeunes, moins jeunes devraient réclamer au haut-commissaire de pouvoir jouir des mêmes droits que les chômeurs Métropolitains.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La grève des agents communaux n’aura pas lieu