ACTUS LOCALESECONOMIE

Le projet « Sucre de coco » récompensé par Poly’Nov

Concours Poly Nov

Le 1er concours Poly’Nov de Polynésie a récompensé ses lauréats vendredi après-midi. Six projets particulièrement innovants ont été retenus mais c’est le projet « Sucre de Coco » qui a remporté le premier prix. Il s’agit d’un projet de captage semi-automatisé de la fleur de coco nécessaire à la fabrication du sucre de coco. Le projet repart avec un prix de 1 000 000 Fcfp et un panier d’accompagnement.

Le 1er concours Poly’Nov a été lancé le 1er mars dernier par l’association Tahiti Fa’ahotu pour soutenir l’innovation en Polynésie. Tous porteurs de projets innovants pouvaient soumettre leur candidature. Trois critères devaient être respectés : sociaux, environnementaux et économiques. Neuf candidatures ont été déposées mais seules six ont été retenues dans des secteurs divers : l’agroalimentaire, le nautisme durable, l’éco-tourisme, les systèmes d’alerte, le secteur primaire… Le jury était composé de représentants des secteurs de l’innovation, de la recherche, bancaire, du Pays et de l’Etat. Les projets étaient jugés sur leur caractère innovant mais surtout sur leur faisabilité technique, économique et juridique. Et parmi les six projets en courses, c’est celui intitulé « Sucre de coco » qui a remporté la première place et les 1 000 000 Fcfp de prix. Mathieu Puigsarbe et Guillaume Soumier, respectivement ingénieurs en recherche et développement  et issus de la grande distribution, sont à l’origine de ce projet. Leur projet consiste à exploiter la fleur de coco pour en faire du sucre de coco. Mais là où le projet est réellement innovant, c’est qu’il prévoit un système semi-automatisé de captage de la fleur, comme l’explique Mathieu Puigsarbe.

Mathieu Puigsarbe explique qu’il s’agit d’une alternative « beaucoup beaucoup plus rentable » à la copra-culture.

Le projet « Sucre de coco » s’inscrit dans un schéma d’économie circulaire. Les déchets issus de la copra-culture seront utilisés pour les fours nécessaires à la transformation de la sève de fleur de coco.

Deux autres projets ont été récompensés. Le deuxième prix de 700 000 Fcfp a été attribué au projet Rava’ai de Vaimiti Vanel Tunoa. Il s’agit de la création d’une conserverie artisanale de produits « tartinables » cuisinés avec des produits de la mer. Le troisième prix de 500 000 Fcfp a été remis à Hérald Hiver et sa Tahiti Spiruline. Le jeune homme souhaite diversifier la filière aquacole avec l’exploitation de micro-algues. La spiruline est une micro-algue reconnue pour ses bénéfices nutritionnels. Les trois lauréats repartent également avec un panier d’accompagnement qui offre un suivi du projet avec Tahiti Fa’ahotu, une aide dans la gestion administrative et juridique avec la CCISM, une facilité d’accès au crédit avec la Socredo ou la Sofidep, le soutien d’un référent innovation au ministère de la Santé et de la recherche, un ou deux tuteurs et l’impression de cartes de visite.

Article précedent

La 24ème Saga accueillera 720 enfants à Teva i Uta

Article suivant

Avantages en nature : Les recours des patrons rejetés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le projet « Sucre de coco » récompensé par Poly’Nov