ACTUS LOCALESCULTURE

Le Putahi au carrefour des arts océaniens

1
7
25
10
8
6
22
5
4
9
3
2
17
27
26
24
23
19
16
15
21
14
18
13
12
20
11
[/su_carousel][/su_slider]

Au Centre des métiers d’art, on ne chôme pas. Tous les artistes, confirmés ou en herbe, s’activent pour préparer au mieux la clôture du Putahi avec en prime l’exposition de leurs œuvres le 30 juin prochain. Le directeur de l’établissement souhaite « inscrire le Centre des métiers d’art comme un des maillons de ce réseau de circulation des artistes en Océanie ».

La 5ème édition du Putahi a débuté lundi au Centre des métiers d’art. Cette année, 29 artistes d’Océanie ont été conviés à participer à cette manifestation. Ils viennent de Havaii, de Aotearoa, de Tonga de Rarotoa, et de la Nouvelle-Calédonie. Ces artistes ainsi que les élèves du Centre des métiers d’art étaient tous à pied d’œuvre jeudi pour préparer au mieux l’exposition qui aura lieu le 30 juin prochain au sein même de l’établissement.

Cette exposition clôturera le Putahi. L’occasion sera donnée aux visiteurs d’échanger, de partager ou encore de comprendre la création insulaire. Outre le fait que le Putahi ait comme objectif l’échange d’expérience et de savoir-faire entre artistes confirmés et artistes en herbe ou encore le rayonnement de la culture polynésienne au niveau international, le directeur du Centre des métiers d’art, Viri Taimana, souhaite à travers cette manifestation « inscrire le Centre des métiers d’art comme un des maillons de ce réseau de circulation des artistes en Océanie».

L’artiste maori et Maître de conférence à l’Université de Waikato en Nouvelle-Zélande, Donn Ratana, à l’origine de la mise en place du Putahi, est encore présent cette année. Il se dit heureux car « cet évènement culturel et artistique a grandi et désormais plusieurs personnes veulent y participer ». L’artiste engagé ne mâche pas ses mots lorsqu’il explique une de ses œuvres qui sera exposée le 30 juin prochain.

Ancien élève du Centre des métiers d’art, Aukara ne rate aucun Putahi. Il y est toujours présent, d’abord pour échanger avec les autres artistes, mais aussi pour se perfectionner et avancer dans l’art.

Toutes les œuvres réalisées dans le cadre du Putahi entreront dans le patrimoine du Centre des métiers d’art, selon son directeur Viri Taimana « c’est la contrepartie de leur venue et de la mise à disposition du matériel ». Samedi, une table ronde pour échanger sur la création insulaire océanienne contemporaine est organisée au Musée de Tahiti et des îles s’en suivra ensuite l’ouverture de l’exposition réservée aux artistes confirmés d’Océanie.

Article précedent

Près de 12 000 personnes attendues pour le hiva vaevae

Article suivant

"Les affaires de trafic d'Ice sont mieux détectées"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Putahi au carrefour des arts océaniens