ACTUS LOCALESCOMMUNESEDUCATIONEMPLOISOCIAL

Le RSMA et le Contrat de ville renouvellent leur partenariat

La signature de la convention entre le Syndicat mixte en charge du Contrat de ville de l’agglomération de Papeete et le RSMA était l’occasion pour les représentants des communes, membres du syndicat, et leur président Jean-Christophe Bouissou de visiter le régiment. Une première pour beaucoup, satisfaits de constater comment les jeunes étaient pris en main, formés, diplômés et insérés.

Jean-Christophe Bouissou, ministre du Logement, de l’Aménagement, en charge des Transports interinsulaires et par ailleurs président du Syndicat mixte en charge du Contrat de ville de l’agglomération de Papeete, a visité pour la première fois le RSMA. Les deux structures signaient la convention annuelle permettant au RSMA d’avoir du financement, et au Contrat de ville de voir les jeunes des quartiers prioritaires formés, diplômés et insérés. L’occasion donc de discuter avec des jeunes en formation. Premier arrêt, un chantier de réparations au RSMA. « D’où viens-tu ? » interroge Jean-Christophe Bouissou. « De Faa’a », répond la jeune fille. Il n’en fallait pas plus pour faire sourire le ministre, heureux de voir sa commune représentée. Avec cette nouvelle convention, le Syndicat mixte en charge du Contrat de ville de l’agglomération de Papeete subventionne le RSMA à hauteur de 12 millions de Fcfp pour permettre à des jeunes issus des quartiers prioritaires d’être formés et insérés. Ceux-ci peuvent même décrocher des postes au sein des communes.

Avec curiosité, la délégation des représentants des communes observe les plateaux pédagogiques et discutent avec les jeunes : « Que veux-tu faire une fois ta formation au RSMA terminée ? » Les réponses diffèrent : s’engager, continuer les études, travailler. Un tiers des effectifs sont des jeunes issus des quartiers prioritaires, précise le commandant Jaupitre, responsable des formations. Sur la totalité des effectifs du RSMA, 90% des jeunes sont insérés à l’issue de leur formation.

Mais le régiment veut aller plus loin et suivre ses anciens stagiaires sur deux ans, car les responsables savent qu’à la fin du premier contrat de travail, certains lâchent. L’engagement dans l’armée est une perspective qui séduit beaucoup de jeunes : « Je veux voir autre chose. Je ne suis jamais partie, ce sera la première fois », explique la jeune fille de Faa’a. « Pas de souci ! Le climat en France est identique, il fait beau et il fait chaud », plaisante le commandant Jaupitre, faisant rire l’assemblée et la jeune fille. Rien n’a été facile pour ces jeunes, souvent en difficultés professionnelles, scolaires ou/et familiales, quand ils arrivent au RSMA. Continuer dans l’armée est une opportunité à saisir : « C’est un ticket pour sortir et voir autre chose. Nous ne les poussons pas à faire l’armée, mais nous les accompagnons s’ils veulent s’engager », précise le commandant Jaupitre.

Le RSMA accueille plus de 500 jeunes par an sur 24 filières allant de l’agriculture aux services aux particuliers et aux collectivités, en passant par l’hôtellerie, l’action sociale, le commerce, la mécanique, le bâtiment, la gestion administrative des entreprises, le transport, la logistique, le tourisme… Celles-ci évoluent en fonction des besoins du Pays. Et ce sont près de 3 000 candidatures que le régiment reçoit chaque année, privilégiant les jeunes illettrés, ceux en décrochage scolaire, qui ont des problèmes judiciaires ou d’addictions ou des difficultés psychologiques ou sociales… Non seulement, les jeunes sont formés dans leur spécialité mais ils ont également une formation citoyenne, des techniques de recherche d’emploi, des formations de secourisme et le permis de conduire. « Les objectifs sont de les former en savoir, savoir-faire professionnel, savoir-être militaire et savoir-vivre, qui permettront leur insertion professionnelle. » Un travail salué par Jean-Christophe Bouissou qui estime que le RSMA est « indispensable » au Pays.

Le RSMA va également lancer un nouveau dispositif pour les 16-18 ans, en décrochage scolaire : ils pourront venir au RSMA lors de week-end ou de vacances pour des activités spécifiques. Le régiment espère les remotiver pour qu’ils restent à l’école et passent leur diplôme.

Le colonel Soriano, qui dirige le RSMA, le représentant de l’État et Jean-Christophe Bouissou, échangent la convention signée.

Article précedent

Tirage de Coupes – U15 Féminines et Coupe de Polynésie

Article suivant

Recette du jour : Soupe froide de légumes

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le RSMA et le Contrat de ville renouvellent leur partenariat