ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Le tavana de Maupiti met à l’honneur ses agents

©HC

Douze agents de la commune de Maupiti se sont vu remettre des médailles relevant de la sécurité intérieure, des sapeurs-pompiers et la médaille du travail par leur tavana.

Le premier magistrat de Maupiti Woullingston Raufauore, a mis à l’honneur vendredi dernier 12 de ses agents en procédant à une remise de décorations, en reconnaissance de leurs mérites au service de l’intérêt général.

La médaille de sécurité intérieure pour Dève Tuheiava

Dève Tuheiava, chef de la police municipale à Maupiti, a reçu la médaille de la sécurité intérieure. Cette médaille a été mise en place par un décret du 28 mars 2012 et récompense les services « particulièrement honorables », comme une intervention dans un contexte particulier, ou encore une action humanitaire qui va au-delà du cadre normal du service et qui relève de la sécurité intérieure, souligne le décret. La médaille de sécurité intérieure n’exige aucune condition d’ancienneté. Elle est décernée par un comité de la médaille de la sécurité intérieure, composé notamment du directeur de cabinet et du secrétaire général du ministre de l’Intérieur, ou encore du directeur général de la gendarmerie nationale. Ce comité est chargé d’examiner les propositions d’attribution et de retrait de la médaille. Et en cas de condamnation définitive pour un crime ou un délit ou pour un comportement contraire à l’honneur et à la probité, cette médaille peut être retirée aux récipiendaires.

6  récipiendaires pour la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers

Teiva Mahuru, Brandon Mana, Gaston Matapo, Mario Tauirai, Sandy Tauirai et Teva Teauroa ont eux été décorés de la médaille d’honneur des sapeurs pompiers.   Une médaille créée il y a 82 ans par la loi du 22 décembre 1937 et l’obtention de cette dernière est régie par le décret du 13 juillet 2017. Elle récompense le dévouement des sapeurs-pompiers dans l’exercice de leur fonction. Elle peut-être retirée aux récipiendaire s’ils sont condamnés pour crime ou une peine de prison, ou pour un manquement à l’honneur ayant entrainé une condamnation ou une sanction disciplinaire.    

La médaille d’honneur du travail pour 5 employés

Teharetua Vaerea veuve Teaotea, Leila Taero, Lewis Raioho, Emmanuel Taero et Gérald Sachet se sont vus décernés la médaille d’honneur du travail. Elle a été instituée il y a 71 ans par un décret datant du 15 mai 1948. Elle récompense l’ancienneté des « services honorables » ainsi que la « qualité exceptionnelle des initiatives prises par les salariés ». Le décret précise aussi que la médaille du travail peut être décernée aux retraités, mais aussi à titre posthume. Et qu’elle peut aussi se perdre de plein droit si l’employé est condamné à une « peine afflictive ou infamante ».

Article précedent

22 ministres océaniens de la santé au chevet du Pacifique

Article suivant

Les associations familiales en séminaire sur le foncier et l'indivision

1 Commentaire

  1. Iritahua
    7 août 2019 à 6h09 — Répondre

    Un maire consciencieux, pour l’élection de 2020, tous les moyens sont bons comme son maître.

Répondre à Iritahua Annuler la réponse.

PARTAGER

Le tavana de Maupiti met à l’honneur ses agents