ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Le Tavini et le PS tiraillés sur leur convention

© Radio 1

© Radio 1

C’est une exclusivité Radio 1, le Tavini huiraatira négocie actuellement le renouvellement de la convention qui le lie depuis 2004 avec le Parti Socialiste. Mais les discussions achoppent sur la demande du parti indépendantiste d’intégrer la réinscription de la Polynésie à l’ONU dans le préambule de la convention. Pour le conseiller Outre-mer de François Hollande, Marc Vizy : « Il peut y avoir une difficulté à être alliés dans certaines circonstances électorales » puisque « la philosophie n’est pas tout à fait la même ».

Depuis 2004, le Tavini huiraatira et le Parti Socialiste (PS) sont liés par une convention de partenariat. La convention avait été renouvelée pour la dernière fois entre Christian Paul et Oscar Temaru en janvier 2011 et elle stipulait que les deux parties devaient revoir ensemble ses conditions tous les quatre ans. La convention doit donc être renouvelée cette année, mais l’exercice du pouvoir semble aujourd’hui mettre les socialistes dans une position délicate. En effet, le Tavini souhaite que la réinscription de la Polynésie sur la liste des Pays à décoloniser de l’ONU soit un élément intégré à la convention et inscrit dans son préambule… Profitant d’une mission à Paris en juin dernier, une délégation Tavini composée des élus de Faa’a Robert Maker, Moetai Brotherson et Victoire Laurent ont rencontré les dirigeants du parti socialiste. Robert Maker explique qu’il lui apparaît naturel que la réinscription apparaisse dans la convention. Mais selon lui, le PS était « gêné par rapport au gouvernement » et a demandé « du temps ».

Lors de son récent passage au fenua à l’occasion du sommet des leaders Polynésiens, Radio 1 a interrogé le conseiller Outre-mer de François Hollande, Marc Vizy, sur ce sujet. Lequel a indiqué que la position du Président de la République à l’égard de la réinscription à l’ONU : « Il estime que pour l’instant, il n’y a pas de direction vers l’indépendance de la Polynésie française ». Il ajoute que « tant qu’il n’y a pas un vote massif des Polynésiens dans ce sens là » la France ne souhaite pas reconnaître la réinscription de la Polynésie à l’ONU… Il reconnaît que ces différences de « philosophie » peuvent poser des « difficultés pour être alliés dans certaines circonstances électorales ».

Selon nos informations, les discussions sur la convention PS-Tavini doivent reprendre dans le courant du mois d’août.

Article précedent

Les apiculteurs veulent la tête de Riveta

Article suivant

RÉPONDEUR DE 16:00, LE 03/08/15

2 Commentaires

  1. tupai
    4 août 2015 à 11h12 — Répondre

    marc Vizy : « il n’y a pas de direction de l’indépendance de laPolynésie »
    il y a un contrat qui stipule clairement le soutien du PS signé par Hollande en 2004 en faveur de notre souveraineté.

  2. Christian Penilla y Perella
    4 août 2015 à 14h49 — Répondre

    Il est primordial que l’on fasse évoluer notre indépendance économique en sortant de cet économie de comptoir qui bloque la possibilité d’un vrai développement. Nous en avons en réalité la possibilité et mettons en œuvre les moyens. Il nous faut maintenant des hommes au pouvoir qui voient plus loin que leur nombril. La vraie indépendance est l’indépendance économique. L’indépendance économique ouvre la porte à l’indépendance politique. L’indépendance n’est pas rejeter la France n’en déplaise à certains. Il ne faut pas oublier que la Polynésie est française mais elle n’est pas la France. La Polynésie existait avant d’être annexée par la France, elle existera toujours après le départ de la France. Quitter la France ne veut pas dire rejeter la France, loin de là. Polynésiennes, polynésiens, réveillons nous. ! ! !

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Tavini et le PS tiraillés sur leur convention