ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

La charpente de la gare maritime termitée

© Radio 1

C’est une véritable bombe pour le Port autonome. La toiture de la nouvelle Gare maritime de Papeete est termitée ! Un expert a été nommé jeudi dernier par le tribunal administratif de Papeete pour déterminer l’étendue exacte des dégâts pour un ouvrage inauguré en 2012 et qui a coûté la bagatelle de 2,5 milliards de Fcfp.

La nouvelle est un cauchemar pour le Port autonome de Papeete (PAP). Il y a quelques mois, des termites ont été découvertes dans la toiture, et plus précisément dans la charpente, de la nouvelle Gare maritime de Papeete. Un immense ouvrage inauguré il y a à peine 5 ans en mars 2012. Le 15 décembre dernier, le Port autonome a donc saisi le tribunal administratif de Papeete en référé (en urgence, NDLR) pour demander une expertise complète des dégâts des petits insectes xylophages sur la structure du bâtiment. L’expert a été nommé jeudi dernier. Il s’agit de Laurent Cazamayou. Il aura notamment pour mission de « dresser tous états descriptifs et qualitatifs précis des ouvrages infestés par les termites » mais aussi de « dire si à son avis il convient ou non, en cas d’urgence constitutive de réels dangers, de procéder à la mise en place et à la réalisation de mesures de sauvegarde, de travaux particuliers, de nature à éviter toute dégradation ».

Plusieurs sociétés impliquées

Dans son référé, le Port autonome implique déjà l’ensemble des sociétés ayant participé à la construction ou à la vérification des travaux. La décision a d’ailleurs été notifiée à Boyer, STTT, Pierre Lacombe, ECEP, CIEC Pacific, ACEPP, au bureau Veritas, à AATS et enfin à SAS la Arbonis. La question des responsabilités n’est pas encore posée officiellement, mais elle fera évidemment l’objet de prochaines discussions entre les groupes privés ayant participé à la construction de la Gare et le Port autonome. Rappelons que l’immense Gare maritime de Papeete a coûté près de 2,5 milliards de Fcfp au Port autonome.

Article précedent

Termites : Une simple "mauvaise surprise" pour George Puchon

Article suivant

Tir de missile iranien: réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

4 Commentaires

  1. Iritahua
    31 janvier 2017 à 6h04 — Répondre

    Eh oui, ne vous étonnez pas. C’est une habitude en Polynésie. Les sociétés font des appels d’offre une fois empochées. Elles disparaissent de la circulation.

  2. simone grand
    31 janvier 2017 à 9h17 — Répondre

    qui a opté pour du mauvais bois payé ultra cher?
    REmboursez!!!

  3. 31 janvier 2017 à 9h28 — Répondre

    Peut-être aussi vérifier le ferraillage de certains piliers porteurs, notamment ceux côté NNO

  4. 31 janvier 2017 à 9h30 — Répondre

    Au fait « termite » c’est du genre masculin….

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La charpente de la gare maritime termitée