EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Le tourisme polynésien repensé – Edito 03/09/2015

Le compte rendu du conseil des ministres d’hier m’a permis d’apprendre que Le ministre du tourisme, y a présenté un document de synthèse des travaux engagés, en début d’année 2015, pour l’élaboration d’une stratégie de développement touristique, à l’horizon 2020. J’en ai pris connaissance et celui-ci Il dresse un état des lieux de notre destination, et propose toute une série de mesures visant à repositionnement.

Vous savez ce qu’il en ressort ? Et bien qu’apparemment il y a ENFIN des gens intelligents qui ont bossé sur cette problématique capitale pour notre essor économique. On y relève grâce à différentes études qui ont été menées que notre société n’est pas en phase avec son mythe à l’international alors que pourtant le monde s’imagine que nous sommes un paradis tropical préservé des méfaits du monde moderne. C’est faux, mais il ne faut surtout pas leur dire ni même trop le leur montrer,  cela nous laisse du temps pour opérer des changements plus que nécessaires.

On attirera aussi plus de touristes et d’investissements touristiques si nos politiques arrêtaient enfin de donner une image de gamins en mode « je veux être le chef du bac à sable ». Je le souligne suffisamment souvent, cette instabilité latente au service d’intérêts particuliers, conduit l’intérêt général du peuple, le notre, à en pâtir. Ces derniers jours les turpitudes oranges occupent le premier plan de la scène médiatique, et par là même creusent encore un peu plus l’abîme de décrédibilisation dans lequel s’engouffre le Fenua aux yeux d’investisseurs internationaux.

Et puis ce paradis où les étrangers croient que nous vivons est un modèle en train de péricliter au plan humain : la misère augmente, et le rapport revient sur ces chiffres alarmants, je cite : avec 40% des élèves qui quittent l’école avant la fin du secondaire et 25% de taux de chômage chez les jeunes, le risque d’augmentation de la délinquance doit être surveillé. Tu m’étonnes.

Mes collègues de la presse rentreront dans le détail de ce document qui propose de positionner notre Territoire sur une offre exclusive, basée sur le bien-être du corps et de l’âme et la réconciliation de l’homme avec la nature, en gros miser sur la détente, la nature et la culture. Je souhaitais néanmoins m’arrêter sur un point qui me dérange un peu, car lorsque je lis, je cite, que le code du travail polynésien devrait être réadapté pour plus de flexibilité et de saisonnalité, je mets en garde d’un modèle à l’américaine, car s’il est des choses que l’on peut légitimement reprocher à la fameuse puissance coloniale qu’est la France, une chose est certaine c’est que l’évolution de notre République et des acquis sociaux validés au fil du temps, applicables dans les grandes lignes en Polynésie ne doivent pas être mis en péril sur le pilori du fantasme de la destination touristique idéale car on est pas dupes le chemin va être long.

Article précedent

Migrants : la photo d'un enfant noyé bouleverse l'Europe

Article suivant

JOURNAL DE 12:00, LE 03/09/15

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le tourisme polynésien repensé – Edito 03/09/2015