EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Le « trading » à la maison : encore une arnaque – Edito 08/04/2020

Pendant ce confinement les bas instincts s’expriment, la délinquance ne connait pas de pause. Des magasins sont cambriolés certes, mais des attaques informatiques d’envergure sont aussi entreprises. En outre profitant de l’ennui ressenti par une multitude de jeunes enfermés chez eux avec les parents, et surfant sur leur crainte de lendemains économiques difficiles, d’autres types d’arnaques se mettent en place.

Il y en a une particulièrement tendance en ce moment sur les réseaux sociaux polynésiens, des ados tentent d’en recruter d’autres pour faire du « trading ». Le trading c’est le fait de boursicoter, d’acheter et de revendre des actions au bon moment pour maximiser les bénéfices. Ce n’est ni plus ni moins que de la spéculation. Sauf que pour être un trader digne de ce nom il faut faire des études poussées en ingénierie financière et ce n’est pas à la portée de tout le monde, tant intellectuellement d’abord ne nous mentons pas, mais aussi financièrement. Et même lorsque vous êtes un golden boy potentiel bien placé dans un cabinet de courtage votre quotidien n’est pas fait que de gains, on perd aussi beaucoup, il faut juste pouvoir se le permettre.

Nous avons dans nos îles une jeunesse aux abois, qui manque cruellement de repères et qui en plus vit une période anxiogène historique. Tous les ingrédients sont réunis pour qu’ils se fassent duper (plumer même) par ceux qui leur promettraient la fortune facile. C’est ce qui est en train de se produire, ici, chez nous. Des jeunes se vantent d’avoir gagné 300 ou 400 dollars en une journée, la plupart du temps c’est évidemment mensonger et c’est un appât, et d’autres fois ça peut éventuellement être vrai lorsque des conditions de chance inouïes leur auront permis de recruter de nouveaux traders en herbe dans l’équivalent d’une structure de vente pyramidale. C’est toujours le même principe, plus vous êtes dans le système depuis longtemps, plus vous avez recruté, plus vous avez de chances de gagner quelque chose. Mais soyez avertis que dans 99% des cas les nouvelles recrues sont perdantes et voient se volatiliser les quelques subsides qu’elles avaient réussi à placer en capital. Et ça une fois qu’elles auront déjà dépensé de l’argent pour bénéficier d’une pseudo formation qui leur promet monts et merveilles.

Les « gars ma », je vais vous donner la solution pour vous enrichir, ça commence par arrêter de croire que nous vivons au pays des licornes ailées et chaque franc que vous n’aurez pas dépensé dans ces arnaques sera un franc que vous aurez sauvé pour un meilleur usage. Apprenez à faire quelque chose de vos mains, apprenez à créer de la richesse au lieu de vouloir spéculer sur celle des autres. Si c’était si simple de le faire depuis son smartphone, dans sa chambre entre deux virées sur Youporn, une séance de workout pour vous donner bonne conscience et un oinj pour vous endormir, ça se saurait. Le réel est en train de rattraper le virtuel et ce n’est de toute façon pas le moment d’investir dans un modèle qui après la crise du coronavirus va montrer ses dernières limites.

Article précedent

Covid-19 : 51 cas confirmés

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 08/04/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le « trading » à la maison : encore une arnaque – Edito 08/04/2020