ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Le transport interinsulaire franchit le cap de Tarahoi

©Cédric Valax

©Cédric Valax

Retiré de l’ordre du jour par deux fois à l’assemblée, le texte instaurant le nouveau cadre juridique encadrant le schéma directeur des transports interinsulaires a finalement été voté mardi matin avec sept amendements. Le Tahoeraa a voté avec la majorité et la petite voix UPLD de Joëlle Frébault.

Sept amendements. Deux émanant du Tahoeraa et les cinq autres du gouvernement. Le ministre des Transports, Albert Solia, a justifié ses retouches pour « tenir compte des remarques faites par les élus ». « Ce n’est pas un aveu de précipitation, bien au contraire, cela fait plus de neuf mois qu’on travaille dessus ». La sénatrice et élue Tapura, Lana Tetuanui, a applaudi des deux mains ce vote, même si elle considère que les élus ont « perdu du temps, de l’énergie, des nerfs ».

Du côté du Tahoeraa, Gilda Vaiho-Faatoa affirme que le parti orange : « n’a pas changé d’avis ». « Mais il a toujours demandé à améliorer le texte pour qu’il convienne à tout le monde, la population, les armateurs et les communes ». Sandra Levy-Agami affirme elle-aussi que le parti orange a voté le texte car « il a été amendé ».

 

Le président du gouvernement, Edouard Fritch, affirme que ce texte « va venir améliorer les conditions de desserte, de toucher et de livraison des navires et surtout une obligation pour ces derniers de faire toutes les îles ». Le président a également dénoncé la « contradiction des élus » notamment de l’UPLD. Il a rappelé que : « les populations des îles se plaignent de la cherté du fret » et que ce texte était en leur faveur.

 

Les dix élus UPLD, mise à part Joëlle Frébault, se sont abstenus sur ce texte. Le président du groupe, Antony Géros, a préférer brandir « l’étendard du principe de précaution, eiaha e ru, haere maru haere papu ». L’élu bleu prend à défaut le président du gouvernement Edouard Fritch, lorsqu’il dit que la concurrence pourra faire baisser le prix du fret.

 

 

Article précedent

Une voix dissonante à l'UPLD...

Article suivant

Syrie : mais où veut en venir la Russie ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le transport interinsulaire franchit le cap de Tarahoi