ACTUS LOCALESSOCIAL

Le « vote sanction » se retourne contre Angélo Frébault

La Fédération de la manutention portuaire de Mahinui Temarii et le syndicat Force revendicatrice des agents de l’administration du Pays (FRAAP) de Jean-Paul Urima, tous deux affiliés à la CSTP, demandent l’élection rapide d’un nouveau secrétaire général et appellent à un « vote sanction » contre Angélo Frébault.

Mahinui Temarii et Jean-Paul Urima, respectivement de la Fédération de la manutention portuaire et de la Force revendicatrice des agents de l’administration du Pays (FRAAP), toutes deux affiliées à la CSTP, ont réuni jeudi matin leurs secrétaires généraux dans les locaux de la CSTP. Les deux hommes sont revenus sur les « conditions contestables », selon eux, de l’élection d’Angélo Frébault à la tête de la confédération en juin 2017. Et surtout sur les prises de position du leader syndical en faveur du Tahoeraa.

Jean-Paul Urima estime que « la CSTP-FO traverse une crise profonde ». « Jamais dans l’histoire nous avons assisté à une telle situation », affirme le syndicaliste. Reprenant la formule d’Angélo Frébault à l’encontre du gouvernement, Jean-Paul Urima appelle aujourd’hui à l’élection rapide d’un nouveau secrétaire général et à « un vote sanction contre Angélo Frébault ».

Désigné par Angélo Frébault comme son successeur par intérim, Patrick Galenon considère que Jean-Paul Urima prend une position « politique » et affirme que la CSTP-FO est « apolitique ».

Mahinui Temarii et Jean-Paul Urima demandent que le comité confédéral territorial soit réuni au plus vite. Selon eux, une trentaine de secrétaires généraux au moins doivent être présents lors de cette réunion pour choisir celle ou celui qui mènera la CSTP-FO, en attendant le prochain congrès du syndicat.

En réponse, Patrick Galenon affirme lui que le syndicat a trois mois à partir de la démission de son secrétaire général pour organiser le congrès. Mais là encore, Mahinui Temarii et Jean-Paul Urima répliquent en annonçant que si le comité confédéral n’est pas convoqué, ils « envahiront » les locaux de la CSTP-FO.

Article précedent

Fritch s’amuse avec le défi du débat télé de Flosse

Article suivant

Festival des îles : 70 arbitres en formation

5 Commentaires

  1. simone grand
    30 mars 2018 à 11h48 — Répondre

    c’est le seul moyen de retrouver un peu de crédibilité syndicale, virer les planches pourries

  2. Hirinake
    30 mars 2018 à 14h48 — Répondre

    Simone, je ne suis malheureusement pas aussi convaincue que toi, les Mahinui et Urima sont encore pire que les autres planches pourries, et ce sont de vrais parasites irresponsables, orgueilleux et mal pensants.

  3. Hirinake
    31 mars 2018 à 9h32 — Répondre

    Quel pietre piece de theatre ! L’avenir des Fouteurs de Merde est bel et bien assure …aita hoa outou e taui.

  4. MDR
    1 avril 2018 à 11h56 — Répondre

    Le FRAAP, ce syndicat avec un chef de service du pays qui le représente au conseil supérieur de la fonction publique du pays?

  5. PAVLOVA
    2 avril 2018 à 10h56 — Répondre

    Bien vu MDR un chef de service qui a eu sa sucette et depuis on l’entend plus du tout, ce sera pareil pour le Jean-claude Urima…il suffit de « peta » un coup et le tour est joue, ils sont tous pareils ces pantouflards qui sont des boulets permanents de notre administration. Ils sont tous des « FRAPPES » du cerveau.

Répondre à Hirinake Annuler la réponse.

PARTAGER

Le « vote sanction » se retourne contre Angélo Frébault