EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

L’Election de Miss France à Tahiti ! Pas demain la veille … – Edito 17/12/2018

Bon comment on va faire ? De quoi je parle ? Mais vous ne vous rendez pas compte ! Depuis quelques années il est devenu de coutume que ce soit la région vainqueur de l’élection de Miss France qui accueille la finale de l’année d’après. Parce que moi je l’ai entendu la petite phrase de Sylvie Tellier en conférence de presse après le sacre de notre princesse du Fenua Vaimalama, texto elle a dit : « voilà, vous avez un an pour construire un zenith ».

Qu’est-ce que c’est un zénith ? Et bien c’est une grande salle de spectacle modulable qui doit pouvoir accueillir au moins 3000 spectateurs et qui correspond à un cahier des charges bien précis car c’est une marque déposée. Zenith ou pas, on comprend qu’il faut une salle de spectacle fermée, au moins une sorte de palais des congrès, mais … on n’a pas ça. Les plus grands fans me rétorqueraient que dans ce cas nous n’avons qu’à le faire à To’ata. Sérieusement ? Vous avez vu la taille de la scène ? L’aspect général avec les chaises en plastique ? A nous la honte …

Alors est-il possible de construire en une année ce que l’on attend depuis des décennies ? A une autre époque, à l’ère Gaston, on peut au moins lui reconnaître ça, ça aurait pu être le cas. (avec la voix de Gaston Flosse) « ah oui tout à fait bien sûr que c’est possible, cassez moi en priorité le tribunal, la DSP et le Haut-Commissariat et on fait une grande salle avec un centre d’hébergement en face ».

Voilà voilà, mais on a changé d’époque. Le budget 2019 qui vient d’être voté et d’une tristesse qu’il pourrait faire verser une larme à un croque-mort, c’est vous dire. Donc on oublie, non, entre la phase de conception, d’étude d’impact, de construction, quand on veut faire les choses sérieusement, un an c’est bien trop court.

En outre, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un gros et vrai business cette élection, la région qui accueille la finale dépense des dizaines de millions entre les droits d’organisation qu’elle verse à la société Miss France et les subventions pour l’accueil et la logistique des candidates et de l’encadrement. Les retours médiatiques sont très importants donc à ce niveau, il est néanmoins possible de rentrer dans ces frais, mais cela fait malgré tout une dépense colossale pour la collectivité qui n’est pas utilisée ailleurs.

Et un détail pour finir, pour que l’élection soit en direct sur TF1 à 21h à Paris, il faudrait que le spectacle commence à 9h du matin chez nous. Avec un premier décalage horaire dans la figure nos Miss risqueraient de ne pas être d’une grande fraîcheur après avoir fait nuit blanche pour se tenir prêtes pour le live, et ne parlons pas de Jean-Pierre qui en plus veut lever le pied … C’est pas simple cette histoire.

(avec la voix de Gaston Flosse) « Mais je vous dis que c’est possible … ! » Chut !

Article précedent

Le Snetaa dénonce « l’état déplorable » des infrastructures scolaires en Polynésie

Article suivant

Le répondeur de 6h30, le 18/12/2018

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’Election de Miss France à Tahiti ! Pas demain la veille … – Edito 17/12/2018