EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

L’ensauvagement de notre jeunesse – Edito 31/01/2019

Je me souviens qu’en 2016 je vous disais déjà qu’une autre tendance inquiétante était en train de prendre de l’essor. Celle d’aduler la « Thug Life ». En vogue depuis un certain temps chez les plus jeunes cette expression, « faire son thug », veut dire « se la jouer voyou », en gros. Ne pas respecter les lois et les règlements et l’afficher partout où l’on peut devient, même chez nous, la quintessence d’une sorte d’affirmation identitaire nouvelle génération. La vantardise du fait d’être hors la loi, sa généralisation passe donc comme une manière d’exister avec plus d’écho. Pourquoi ? Parce que ces jeunes gens s’imaginent que c’est le meilleur moyen de se faire remarquer, d’inciter le respect par la crainte de cet interdit que d’autres n’osent pas braver.

S’exhiber avec le matos pour se fumer un pétard ; immortaliser le moment où on touche vulgairement et en public le derrière de sa nana ; se prendre pour un super héros, bouteilles en mains, et écrire en légende de sa photo que « l’alcool c’est de l’eau » – alors qu’on sait très bien et c’est souvent rappelé que le coma éthylique, lui, ce n’est pas une simple sieste – cela nous en dit long sur la perte de repères. Et il y a des choses bien plus graves, comme se filmer en train de se battre avec quelqu’un.

Et c’est ce dernier exemple qui en révolte plus d’un en Polynésie ces derniers jours. Les vidéos de combats de rue se négocient et s’échangent, des groupes de discussion sont pris d’assaut par tous ceux qui ont envie de se repaitre d’échanges de coups entre inconnus. Mais bien heureusement tout n’est pas foutu, j’ai lu et entendu de nombreuses lamentations de maohi se lamentant de cette tendance. L’âme de guerrier à disparue pour laisser la place à celle d’une bête écervelée qui quel que soit le prétexte, même le plus futile, comme un simple regard, devient la justification à un déferlement de violence gratuite.

Certains pourront se dire qu’il faut bien que jeunesse se passe, mais c’est se voiler la face car en jouant les autruches on aurait tendance à minimiser le risque de retour de bâton. Quels adultes cela va-t-il donner ? Des gens qui ont inscrit en normalité absolue de se frapper et se donner en spectacle à la moindre contrariété. Une future génération de paranos sanguinaires. Je n’ai pas changé d’opinion sur le sujet : c’est l’accumulation de toutes ces démonstrations de « Thug Life » impunies qui font que l’on prend le risque de la banalisation de la transgression de l’interdit. C’est paver royalement le chemin d’une société où l’on accepterait que l’on ne parvienne à s’affirmer que par l’incivisme.

Parents, amis, connaissances, personne ne doit laisser se généraliser cette mode. Erigeons nous tous en rempart contre une jeunesse qui se complaît à rejeter l’ordre au péril que même les vies des plus sages soient gênées par ce désordre.

Article précedent

Des tests de solidité pour décider l’avenir de la rotonde

Article suivant

Le journal de 7h30, le 01/02/2019

4 Commentaires

  1. Régnier Joel
    31 janvier 2019 à 18h20 — Répondre

    Bien vu, comme d’hab M..Alexandre.

  2. simone grand
    1 février 2019 à 8h31 — Répondre

    d’ac avec toi

  3. Alexander
    1 février 2019 à 9h48 — Répondre

    mouais, tout le monde critique, mais personne ne se pose la question ‘pourquoi?
    avec un avenir tres incertain pour ces jeunes, qui voient leurs aînés sans emploi même avec un bac, qui sont temoins dès escroqueries a tout va des dirigeants qui s’en sortent avec impunité, et ces même titoi osent leur porter critique, il est clair que la jeunesse atteint un ras-le-bol et ne respecte plus aucune autorité et se lance dans ces conneries…

  4. Fati
    1 février 2019 à 17h17 — Répondre

    Je pense que tout le monde se demande pourquoi, et c’est facile à savoir pour n’importe quel être un peu intelligent qui se pose des questions… alors pourquoi les ministres et monsieur le président laisse faire depuis tant d’années ? Déjà ce groupe Facebook des jeunes du fenua qui devrait être irradié, plus de 13000 membres en train de s’échanger des vidéos de fight et de culs… Vous devriez commencer à changer vos comportements agressifs envers vos enfants, trop de gamins sont maltraités par des parents alcolos, et trouvent ça normal maintenant, on voit encore des mères foutre des baffes à leurs enfants de 4 ans en pleine rue, même pas honte, puisque c’est comme ça qu’on fait ici. Ce journaliste relate des faits, a nous de creer un meilleur monde pour nos enfants, sans toujours compter sur ces politiques. Un peu de bon sens et un peu d’humanité suffirait pour sauver ces jeunes en perdition. Ouvrez des livres de psychologie, c’est fini le monde des aitos et arrêtez de vous plaindre qu’on nous a volé notre histoire, et que c’est ce qui engendre la violence, haere i mua meama ma, e fa’atoito. Patati

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’ensauvagement de notre jeunesse – Edito 31/01/2019