ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

L’Entrecasteaux, un bâtiment moderne et polyvalent

entrecasteaux (8)

Le bâtiment multi-missions (B2M) d’Entrecasteaux, est arrivé mardi matin dans le port de Papeete pour une escale d’une semaine avant de repartir vers son port d’attaque à Nouméa. Ce patrouilleur de l’armée française de nouvelle génération est le sistership du Bougainville qui rejoindra la Polynésie à la fin de l’année.

Le bâtiment multi-missions d’Entrecasteaux est parti le 11 mai du port de Brest direction le Cap Vert, un arrêt à la Martinique, puis la Colombie, le Canal de Panama, une mission de dépollution à Clipperton puis les Marquises et enfin Tahiti ce mardi matin. Ce patrouilleur de nouvelle génération effectue une escale à la base navale de Papeete avant de se rendre à Nouméa pour sa prise de service actif d’ici la fin du mois d’août. Le d’Entrecasteaux est armé par un équipage de 23 marins qui peut être renforcé selon les besoins de ses mission puisqu’il peut accueillir 40 à 60 personnes. Avec une vitesse maximale de 13 nœuds ce B2M   peut embarquer 400 tonnes de fret à son bord. Premier de sa série, le d’Entrecasteaux a profité de son convoyage vers la Nouvelle-Calédonie pour effectuer des vérifications de capacités militaires tout au long du parcours.  Il s’agissait d’expérimenter le système de remorquage ou encore la mise à l’eau. Cette dernière génération de patrouilleur se différencie par sa modernité et sa polyvalence comme l’explique le commandant du B2M d’Entrecasteaux, le capitaine de corvette Benoit Bariller.

Le d’Entrecasteaux est le sistership du Bougainville qui doit être affecté en Polynésie d’ici la fin de l’année. Les missions qui lui seront affectées vont de la projection logistique au remorquage, à la lutte contre le trafic de stupéfiant ou contre la pollution et bien sur à la surveillance des pêches. « C’est le bâtiment à tout faire des grands espaces économiques exclusifs »explique le commandant Benoit Bariller.

Le B2M d’Entrecasteaux repart le 17 juillet prochain pour faire route vers Nouméa. Un voyage de 10 jours avec une escale à Wallis et Futuna.

Article précedent

Le Heiva c’est aussi les Tu’aro Maohi

Article suivant

Gauguin : le casting touche à sa fin

1 Commentaire

  1. tupai
    13 juillet 2016 à 9h15 — Répondre

    on espère que ce navire ne partira pas à l’attaque à son arrivée à Nouméa …

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’Entrecasteaux, un bâtiment moderne et polyvalent