ACTUS LOCALESECONOMIE

Les années difficiles de l’export au fenua

L’Institut de la statistique (ISPF) a publié jeudi une étude sur l’évolution du fret international de la Polynésie française entre 2000 à 2015. Globalement, les importations ont été marquées par la crise en 2008 et les exportations augmentent en volume, mais baissent en valeur en raison principalement de la chute du prix de la perle.

Le fret international en Polynésie se divise en fret « par bateau » et fret « aérien ». Mais il faut bien noter que 99% des marchandises importées le sont par bateau, alors que 80% des marchandises exportées le sont par avion.

Les importations marquées par la crise en 2008

Côté importations d’abord, on note une première période faste entre 2000 et 2007. Le volume des importations augmentait alors en moyenne de 2% par an, pour atteindre 900 kilotonnes en 2007. La crise en 2008 a marqué une chute des importations qui semble s’être stabilisée à 700 kilotonnes en 2015. Principales importations : les hydrocarbures en provenance de Singapour et d’Australie ; les boissons en provenance principalement de France ; le ciment de Nouvelle-Zélande et la viande des Etats-Unis.

Pour la cas spécifique des importations aériennes (1% des importations au fenua) les chiffres sont en baisse depuis 2012 avec une valeur à moins de 29 milliards de Fcfp en 2015 pour un volume de moins de 3 kilotonnes. L’importation par fret aérien concerne principalement les denrées périssables comme les biens de consommation, d’équipement et les produits agroalimentaires. Entre 2008 et 2015, le volume des importations a baissé de plus de 1 000 tonnes. Une baisse liée notamment au ralentissement des échanges avec la Nouvelle-Zélande.

Les exportations baissent en valeur

Côté exportations aérienne ensuite, leur volume augmente depuis 2009. Mais paradoxalement leur valeur diminue. En cause, la baisse du prix de la perle. Une perle qui représente toujours 80% de la valeur exportée. En volume, c’est le poisson qui représente la majorité des exportations aériennes avec 59% du total des exports.

Côte exportations maritimes enfin, leur volume augmente globalement depuis 2000, même s’il a beaucoup fluctué. En revanche, comme pour l’aérien, leur valeur diminue. En 2015, 23,9 kilotonnes de fret maritime ont été exportées avec en majorité de l’huile de coprah, de la production agricole, de la nacre et des déchets à recycler.

Article précedent

Un nouveau bâtiment pour les 40 ans du CFPA

Article suivant

Quinze ans de réclusion pour l’auteur du drame de Raroia

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les années difficiles de l’export au fenua