ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Les APE rappellent la commune de Papeete à ses responsabilités

Illustration @ DR

Illustration @ DR

A la rentrée, la Fédération associations de parents d’élèves de l’enseignement public de Polynésie française (FAPEEP) n’assurera plus la surveillance des enfants du1er degré des écoles publique de Papeete pendant les temps périscolaires. Dans un courrier envoyé au maire de la commune, la fédération explique ne plus vouloir porter la responsabilité pénale qui est la sienne en cas d’accident.

Les associations de parents d’élèves des écoles publiques de Papeete l’assurent : à la rentrée elles n’assumeront plus la surveillance des enfants du 1er degré lors des pauses périscolaires. Cette décision, prise en assemblée générale le 25 mai dernier, est motivée par la responsabilité pénale des présidents d’associations engagée en cas d’accident. La FEPEEP demande donc à la mairie de s’organiser en conséquence pour s’occuper des 2 649 enfants concernés par cette mesure. Président de la fédération, Tepuanui Snow explique que c’est à la commune à « prendre ses responsabilités ».

Tehea Teiva est « tatie » à l’école Heitama depuis 3 ans. Elle fait partie du personnel rémunérée par la fédération. Et si elle est bien consciente que l’arrêt de son travail à la rentrée des classes aura des répercussions sur ses « rentrées d’argent » elle assume, car c’est aussi un moyen de se protéger de tout accident éventuel. Elle affirme que « c’est un mal pour un bien ».

Contactée, la deuxième adjointe au maire, en charge de l’éducation, Danièle Teaha, n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet.

Lettre Mairie PPT Arrêt Surveillance Par Les APE by Fred Ali

Article précedent

Le patronat attend du concret

Article suivant

Team Lead : Sursis et inéligibilité pour Tuaiva

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les APE rappellent la commune de Papeete à ses responsabilités