ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Les associations peu convaincues sur le nucléaire

© Antoine Samoyeau

© Antoine Samoyeau

Juste après le discours solennelle de François Hollande reconnaissant les conséquences des essais nucléaires en Polynésie, les leaders des associations de défense des victimes du nucléaires étaient au minimum « dubitatifs » quand ils ne fustigeaient pas de nouvelles « paroles » dépourvues « d’actes », selon eux.

Le président de l’association 193 a demandé du temps pour connaître précisément les conditions de la révision de la loi Morin par décret. Mais il a regretté que François Hollande n’ait pas supprimé toute référence au « risque négligeable » de contamination dans la loi loi, derrière lequel se réfugie du comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (Civen) pour refuser les indemnisations.

Le président de Moruroa e tatou, Roland Oldham, a été beaucoup virulent en estimant que les propos étaient les mêmes qu’il y a quatre et que la lutte continuerait.

De nombreux applaudissements se sont pourtant fait entendre après l’annonce de François Hollande. Parmi les satisfaits, le tavana de Hao, Théodore Tuahine, a réagi en indiquant qu’il s’agissait d’un acte « courageux » du président François Hollande.

Article précedent

Tatauroscope du mardi 23 février 2016

Article suivant

Le Tapura, ou comment faire du rouge avec du orange - Edito 22/02/2016

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les associations peu convaincues sur le nucléaire