ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Les auto-écoles plaident non coupable

© Vaite Urarii Pambrun

Le syndicat des auto-écoles affirme qu’il « a été pris au dépourvu » par l’annonce relative à « l’aide au permis » faite par le président du Pays jeudi à l’assemblée de la Polynésie. Il assure que ce sujet a été et est toujours au centre des discussions avec les services du Pays et le ministère de l’équipement et des transports terrestres. Et que rien n’est encore véritablement ficelé. Il précise d’ailleurs que cette aide ne concernera que les stagiaires du CFPA.

Le syndicat des auto-écoles de Polynésie française précise qu’il travaille depuis plusieurs mois avec les services du Pays ainsi que le ministère de l’équipement et des transports terrestres sur une « aide au permis pour améliorer les choses ». Le vice-président du syndicat Michel Guesdon assure qu’il ne sait pas encore comment cette aide va se mettre en place. Mais il affirme que tous vont participer à cet effort, aussi bien les auto-écoles en effectuant des baisses de tarifs, les candidats en payant une partie de la formation, et le Pays en apportant une aide financière. Seuls les stagiaires du CFPA bénéficieront de cette formation, souligne-t-il, « c’est pour les aider à avoir du travail, car pour accéder au travail il faut le permis la plupart du temps ». Michel Guesdon affirme qu’il « a été pris au dépourvu » par cette annonce mais que des éclaircissements lui seront donnés la semaine prochaine.

Le vice-président du syndicat conteste toutefois le coût du permis évoqué par le président du Pays, qui « est complètement exorbitant, c’est largement surdimensionné ». Il précise d’ailleurs que les auto-écoles « ne gagnent pas des mille et des cents, on a des charges énormes (…)On n’est pas là pour s’en mettre plein les poches ».

Dans son voeu datant du mois de mars dernier, le CESC atteste que « le taux de réussite, en 2016, à l’examen du code de la route serait de 26,5% et de 30% pour l’examen de la conduite, concernant le permis B (…). Ces résultats seraient bien en deçà de ceux constatés en métropole, avec en 2017 un taux de réussite moyen de 66,14% aux épreuves théoriques générales du code de la route et à plus de 60% pour les épreuves pratiques de conduite ».

Article précedent

Les dimanches perturbés sur les routes proches du stade Bambridge

Article suivant

Huit cas de dengue 2 confirmés 

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les auto-écoles plaident non coupable