ACTUS LOCALESEDUCATION

Les CJA pour sortir les ados du décrochage scolaire

© Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Les Centre des jeunes adolescents (CJA) de Tahiti organisent leurs journées portes-ouvertes mardi et mercredi. A Faa’a, c’est l’occasion pour les parents d’élèves et les amis de visiter le Centre et de découvrir les réalisations des élèves en menuiserie, couture ou encore en cuisine… Des élèves qui ont l’occasion de sortir du décrochage scolaire.

Comme les CJA de Papeete, Pirae, Arue, Mahine et Papenoo, l’établissement scolaire de Faa’a accueille 75 jeunes élèves pour la plupart en décrochage scolaire avant d’entrer au Centre. Un enseignement général est proposé aux adolescents ainsi que cinq formations « pré-professionnelles » comme la couture, la cuisine ou encore la menuiserie. Yann est originaire de Takaroa. Il a quitté l’école bien avant ses 16 ans et n’a pu reprendre le chemin de l’école que grâce au Centre.

Même en décrochage scolaire, ces jeunes élèves du CJA veulent s’en sortir. C’est ce qu’explique Tevainui, qui a choisi de se spécialiser en cuisine pour en faire, pourquoi pas, son métier plus tard…

Jessica est inscrite en couture et en agriculture. Mais ce sont bien deux formations qu’elle gardera comme ses passions, car elle a d’autres objectifs.

Grâce au nouvel organigramme scolaire, des passerelles entre les collèges et les Centre de jeunes adolescents ont été mises en place avec une possibilité pour ces élèves d’intégrer un lycée professionnel. Pour la directrice de l’établissement scolaire de Faa’a, Leilah Hamblin, la journée porte ouverte est aussi l’occasion de valoriser le travail effectué par les élèves dans les différents ateliers. La vie au sein des CJA n’est pourtant pas un long fleuve tranquille avec notamment des problèmes de moyens financiers. Les enseignants mettent d’ailleurs souvent la main à la poche pour l’achat de matériel.

 

A la sortie du CJA, les élèves décrochent un « Certificat de formation générale » qui leur permettra ensuite d’accéder à une qualification professionnelle ainsi qu’à un DNB professionnel.

Article précedent

Abderrahmane Sissako président du jury du Fifo 2016

Article suivant

A la recherche des solutions durables pour le fenua...

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les CJA pour sortir les ados du décrochage scolaire