ACTUS LOCALESCULTURE

Les collégiens ont leur Heiva à To’ata

© Radio 1

Les collégiens aussi ont leur concours de chant et de danse : le Heiva Taure’a. Dix collèges de Tahiti, de Moorea, des îles Sous-le-vent et des Marquises participeront à la première édition de l’événement, le samedi 10 mars, à To’ata. Avant même de se produire sur scène, les élèves sont déjà gagnants, selon les autorités ; le projet a des effets bénéfiques sur les participants, avec des notes en hausse, des taux d’absentéisme en baisse et un climat scolaire plus agréable, affirment le gouvernement et la DGEE.

Ce nouveau concours de chant et de danse réservé aux collégiens est un « aboutissement », souligne le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu. Depuis deux ans, des établissements proposent, en partenariat avec le conservatoire, des classes à horaires aménagés en musique et en danses, les CHAM/CHAD. Le travail, l’implication des collégiens dans ce projet va se traduire sur scène le samedi 10 mars, avec la présentation de spectacles de danse et concerts d’orchestres. Il ne s’agit pas seulement de célébrer la culture polynésienne, la préparation du Heiva Taure’a a commencé en début d’année et les professeurs observent que cela a des effets bénéfiques sur la scolarité des élèves, comme le rapporte Thierry Delmas, directeur général de l’éducation et des enseignements.

S’appuyer sur les langues et les cultures polynésiennes pour faire revenir certains élèves dans les établissements fonctionne donc, d’après le directeur de la DGEE. Les adolescents sont plus « motivés, ils trouvent à s’exprimer, et n’ont pas une attitude de défiance envers les enseignants, mais une attitude d’adhésion », ajoute Thierry Delmas. Ce projet peut aussi leur redonner confiance en eux, et pour favoriser cela, les organisateurs ont tenu à réserver la scène de To’ata pour le concours. C’est « la référence du ‘ori Tahiti, il faut qu’elle serve à nos enfants », fait valoir le ministre de la Culture.

Pour ce Heiva Taure’a, la Maison de la culture « a mis les moyens », souligne sa directrice, Hinatea Ahnne. Non seulement, c’est donc à To’ata que le concours va avoir lieu, mais c’est tout l’événement qui a été pensé, « organisé comme un Heiva » avec un règlement, des fiches de notation, des auditions de chaque équipe pour présenter et défendre les thèmes des spectacles, et un jury composé de sept membres, dont Fabien Dinard, le directeur du conservatoire, et les chefs de groupe Heimoana Metua, Teraurii Piritua et Moana’ura Tehei’ura. Tiare Trompette, chef du groupe Hei Tahiti et conseillère pédagogique du 1er degré, préside ce jury. Ravie des échanges qu’elle a eu avec les professeurs et les élèves au cours de la préparation de ce projet, elle invite les chefs de groupe à assister à la soirée pour redécouvrir « le plaisir de se retrouver sans la compétition et la technicité qu’on met souvent en avant ».

Dix collèges participent à ce premier Heiva Taure’a : Hiva Oa, Nuku Hiva, Bora Bora, Taha’a, Pao Pao et Afareaitu (Moorea), ainsi que Tipaerui, Maco Tevane, Papara et Teva i uta (Tahiti).

La soirée aura lieu à To’ata, le samedi 10 mars, de 16h30 à 22h. Entrée libre, mais il faut récupérer un billet à la Maison de la culture. Seules 1 540 places sont disponibles.

Article précedent

Annie Fayn mélange les genres dans sa rencontre internationale

Article suivant

En prévision de la grève, la CPS va payer les retraites en avance

2 Commentaires

  1. Lissette
    27 février 2018 à 17h40 — Répondre

    C’est samedi 10 mars!!

  2. Rose
    28 février 2018 à 10h03 — Répondre

    Il était tant qu’ils se décident alors qu’ailleurs ils le font depuis des lustres et maintenant nous après nombres années !!!

Répondre à Rose Annuler la réponse.

PARTAGER

Les collégiens ont leur Heiva à To’ata