ACTUS LOCALESMÉTÉO

Les commerçants de Papeete comptent les pertes

© Radio 1

Dimanche matin, les commerçants du centre-ville de Papeete ont retrouvé leurs commerces complètement inondés. Dans certains magasins, près de 30 centimètres de boue et d’eau se sont infiltrés sous les grilles métalliques. Stocks inondés, ordinateurs fichus, meubles inutilisables… Lundi matin l’heure était au nettoyage et à l’évaluation des dégâts.

Lundi matin, le président de la chambre de commerce, Stéphane Chin Loy, et son équipe sont allés à la rencontre des commerçants de Papeete pour effectuer un premier point sur les dégâts. Plus d’une centaine d’entre eux ont été gravement touchés par les intempéries du weekend. Les commerces du front de mer et ceux aux alentours du marché sont parmi les plus endommagés. A certains endroits, l’eau et la boue sont montés à 30 centimètres. Rien n’a retenu les éléments pas même les grilles métalliques. Résultats tout ce qui était a même le sol est sinistré. Stock de vêtements, ordinateurs, papiers, meubles… Tout est perdu. La propriétaire de cette bijouterie ne s’attendait pas à de tels dégâts. C’est le sentiment d’impuissance face aux intempéries qui la touche le plus.

Lundi matin, l’heure était au nettoyage. La tête dans les seaux et les serpillères, les commerçants avaient du mal à chiffrer les dégâts. Ils s’annoncent cependant important, pour le gérant de ce snack au Vaima dont les machines se sont remplies de boue.

Dans ce curios près du marché, ouvert depuis le mois d’octobre, la chaine hifi, l’ordinateur ou encore le tissu vont partir à la poubelle. Et comme beaucoup de ses confrères, la gérante du magasin regrette : « Ce n’était vraiment pas le moment ».

Les magasins de vêtements sont sans doute les plus touchés. Tout ce qui était au ras du sol est bon à jeter, idem pour les cartons de stocks. Ce magasin de vêtement du marché a fait une première estimation de ses dégâts à plus de 500 000 Fcfp uniquement pour le stock. Des dégâts qui ne seront pas pris en charge par l’assurance.

La CCISM et le Pays sont actuellement en train « de réfléchir à un dispositif d’aide pour les commerçants que ce soit accélérer le processus d’aide à l’équipement déjà en place ou une enveloppe pour un autre accompagnement » indique Stéphane Chin Loy.

[/su_carousel]

 

Article précedent

Un pont Bailey pour remplacer le pont de Matatia

Article suivant

Non, la météo n'est pas la seule responsable ... - Edito 23/01/2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les commerçants de Papeete comptent les pertes