EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Les débuts poussifs de la consultation sur l’égalité réelle outre-mer – Edito 10/08/2016

Nous apprenions la semaine dernière que le ministère des outre-mers lançait pour la première fois de l’histoire une campagne de consultation participative à l’attention de tous les citoyens de la France ultramarine, sur tous les territoires, quel que soit le statut de la collectivité en question. L’idée est de les rendre partie prenante de l’écriture du projet de loi sur l’égalité réelle outre-mer. Toute la problématique résidant dans le fait de permettre à un habitant de Mayotte, de Guadeloupe ou de Polynésie française, de bénéficier des acquis économiques, sociaux et culturels des métropolitains.

Cette consultation sur internet est donc participative dans le sens où nous sommes tous sollicités afin de dire où concrètement nous attendons que l’égalité réelle outre-mer soit effective. Que ce soit dans le logement, l’emploi, la consommation, l’entreprise ou encore l’information, cette liste n’étant pas exhaustive.

Nous avons jusqu’au 30 septembre pour déposer des propositions. Cela fait donc une semaine que le site est ouvert, l’info a été relayée sur toutes les antennes des médias dans tous les territoires et on compte 86 propositions écrites par une centaine de contributeurs tout au plus en fonction de la rubrique choisie. Oui, c’est ce qu’on appelle un bide monumental, c’est ça hein. Et le pire, c’est qu’il y quelques propositions intéressantes, mais d’autres qui ont eu tendance à me laisser davantage perplexe. Je vous en cite quelques unes ?

« Avoir un vrai ministère de l’outre mer », « décoloniser les sociétés ultramarines », « permettre à chacun de s’épanouir tout en respectant autrui », « porter plainte contre la France pour crime contre l’humanité à cause de la traite des noirs », tiens manifestement c’est à la mode cette plainte pour les vieilles rancœurs.

Il y a donc encore largement de quoi faire toutefois je vais vous expliquer pourquoi cette consultation à de gros risques de ne pas être à la hauteur des espoirs du ministère de l’outre-mer en terme d’engouement populaire. D’un on nous demande une inscription préalable et on sait à quel point ça rebute quiconque de devoir remplir un formulaire, de se faire ficher. De deux cette consultation manque cruellement de lisibilité. Lorsque l’on arrive sur le site en question, on est confronté à 4 rubriques au sein desquelles on peut contribuer, mais leur dénomination n’est pas suffisamment différenciante et même moi j’avais du mal à savoir où aller pour partager mes éventuelles bonnes idées. Si dès la première page on se sent largué et possiblement fliqué, on se sauve.

Pour les plus courageux, je vous donne des pistes, comme ça, gratos, l’alignement des tarifs de téléphonie et d’internet avec la métropole, le plafonnement des taxes d’importations, l’électricité au même prix qu’à Paris. Mais j’y pense, tous ces fonctionnaires et élus grassement payés, ne sont ils pas censés déjà être en prise directe avec leurs concitoyens pour identifier ces problématiques sans avoir à nous mettre à contribution comme s’ils devaient découvrir notre quotidien en 2016 ? Démagogie, quand tu nous tiens …

Article précedent

Une bande d'orques fait fuir les baleines à Tahiti

Article suivant

JO-2016: les Bleus font du yo-yo, les autres gagnent

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les débuts poussifs de la consultation sur l’égalité réelle outre-mer – Edito 10/08/2016