ACTUS LOCALESEMPLOI

Les dix futurs techniciens de Hao dans le grand bain

Techniciens Hao

Dix jeunes polynésiens triés sur le volet formeront la première promotion de techniciens en aquaculture en mer directement formés à Shanghai. Dès le 24 septembre, ils intégreront l’université de l’océan de Shanghai pour sept mois de formation pour être embauchés sur la ferme aquacole de Hao par la société chinoise, Tahiti Nui Ocean Food.

Le 4 août dernier, les ministères en charge de l’Economie bleue et du Travail et la société Tahiti Nui Ocean Food ont lancé un appel à candidature pour le recrutement de dix Polynésiens en qualité de techniciens aquacoles. Pas moins de 37 candidatures ont été réceptionnées par le Sefi. Et ce sont dix jeunes entre 27 et 22 ans qui ont été sélectionnés pour s’envoler vers Shanghai pour une formation de sept mois. Ces dix candidats n’ont pas été choisis au hasard. Pêle-mêle, ils ont des BTS en aquaculture, des licences en biologie marine ou encore des masters en exploitation des ressources côtières et marines. Un bagage solide pour affronter la formation en alternance qui sera dispensée en anglais à l’université de l’océan de Shanghai. Rua Ohu, 25 ans, est originaire de Takapoto.

 TECHNICIEN

Le Pays a investi 8 250 000 Fcfp pour la formation de ces techniciens polynésiens. L’objectif est de « prendre exemple pour la Polynésie et après de bénéficier de ce transfert de technologie pour développer un modèle d’aquaculture polynésien », indique Teva Rohfritsch. En attendant, les dix sélectionnés partiront le 23 septembre prochain pour rejoindre Shanghai. De septembre à janvier, les étudiants suivront une formation théorique puis, de janvier à avril, une formation pratique en entreprise sur un élevage de mérou. Ils seront de retour le 17 avril avec un certificat de formation professionnel en poche et la possibilité d’une embauche sur la ferme aquacole de Hao. Une embauche « pas encore garantie », a insisté Tea Frogier, et qui dépendra de la réussite des étudiants. Rappelons que pas moins de 500 employés permanents travailleront dans la ferme aquacole de Hao.

Article précedent

La directrice du service Jeunesse et Sport démissionne

Article suivant

Incendie au dessus de Temaruata

2 Commentaires

  1. Temae2
    9 septembre 2016 à 23h06 — Répondre

    Cette « station d’élevage » de mérous est une redoutable couverture que les Chinois ont trouvée pour vider en toute impunité nos aires marines des mérous sauvages dont elles regorgent et pour lesquels ils sont prêts à payer des fortunes. Un grand merci donc à tous nos politiques de tous bords qui prostituent notre pays. PEUPLE DE POLYNESIE RÉVEILLE TOI, DIT STOP À TOUS LES VENDUS.

  2. Temae2
    10 septembre 2016 à 7h27 — Répondre

    Bravo! Cette « station d’élevage » est une redoutable couverture que les Chinois ont trouvé pour piller les mérous de nos réserves marines, et les expédier en Chine en toute impunité. Quid de la pollution.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Les dix futurs techniciens de Hao dans le grand bain