ACTUS LOCALESEDUCATION

Les « écoles santé » de Moorea bénéfiques pour les enfants … et les parents

© P. Bastianaggi/Radio1

Cela fait un an que les écoles de Moorea participent à « Ecole santé ». Un projet initié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour la promotion d’une alimentation saine en milieu scolaire. Un premier bilan a été tiré lundi.

On apprend mieux quand on est en bonne santé. Et « les écoles peuvent contribuer à promouvoir la santé des familles, de la communauté et des enseignants en même temps que celle des élèves à travers une éducation fondée sur la santé. » Partant de ce constat, l’OMS a mis en place il y a quelques années un projet nommé « École santé ».

« Il s’agit pour eux d’acquérir des compétences bonnes pour la santé, et qu’ils pourront enseigner à leurs proches. », explique Philippe Biarez, médecin responsable du service santé de Moorea.

Les écoles qui ont mis en place ce projet obtiennent à la fin de l’année, un label « École santé » en suivant les 10 actions santé préconisées par l’OMS. Parmi celles-ci : être une école sans tabac, qui encourage les règles d’hygiène corporelle, qui favorise la qualité nutritionnelle, qui crée son propre potager, qui trie ses déchets et qui pratique de l’activité physique…

Six écoles labellisées, trois autres l’année prochaine

Le bilan de l’année scolaire 2018-2019 à Moorea montre que sur 9 écoles sensibilisées au projet, toutes ont fait acte de candidature. Six ont été labéllisées « école en santé », et 1 250 enfants ont bénéficié de ce dispositif. L’obtention de ce label permet à l’école de recevoir une subvention qui finance des actions pour la santé des élèves. Seul bémol : le financement par le Fonds de prévention sanitaire et social « reste complexe et peu réactif, » reconnaît le gouvernement.

Ghislaine Barrier est la directrice de l’école Maharepa à Moorea. Pour elle, la labellisation de son établissement scolaire à ce projet s’est révélée bénéfique : « On voit une chute au niveau de la surcharge pondérale très conséquente,  aussi bien au niveau des élèves que de leurs parents, » dit-elle.

L’obtention de ce label n’est pas définitive et sera remise en question chaque année. Trois nouveaux établissements se joindront au projet à la rentrée prochaine.

 

 

Article précedent

Une grève de la faim pour récupérer sa maison

Article suivant

Village tahitien : les investisseurs maori ratent le rendez-vous

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les « écoles santé » de Moorea bénéfiques pour les enfants … et les parents