ACTUS LOCALESECONOMIE

Les enchères ont toujours la cote

©CP/Radio1

Le stock de Total Vidéo est sous le marteau du commissaire-priseur après la liquidation judiciaire de l’entreprise. Samedi se tenait une première vente avec plus de 400 lots.

Appareils photo, home cinema, hauts-parleurs, télévisions, casques… tout doit disparaître de l’entrepôt de Total Vidéo à Fare Ute, l’importateur de la marque Sony dont la liquidation judiciaire a été prononcée. C’est Me Laura Chevallier, commissaire-priseur, qui menait la danse. Elle devra organiser une autre vente pour finir d’écouler le stock.

©CP/Radio1

Les acheteurs potentiels étaient, pour la plupart, venus inspecter la marchandise hier. Certains articles sont des anciens modèles qui peuvent avoir 7 ou 8 ans, et les acheteurs ont recherché sur Internet la cote actuelle des appareils qui les intéressaient avant de se fixer une somme maximale. Cela a permis à plusieurs d’entre eux de confier leur enchère au commissaire-priseur, et de ne pas être obligés de rester sur place durant toute la vente. Mais ces ventes aux enchères conservent un aspect aléatoire, et parfois irrationnel : on n’est jamais sûr de gagner, et « parfois les gens s’emballent et payent trop cher », dit l’un des acheteurs.

Tous connaissaient la règle du jeu : les appareils sont vendus tels quels, sans garantie et sans reprise possible. À l’enchère gagnante s’ajoute une taxe de 14%, et tout doit être payé comptant et enlevé le jour même. Les explications de Frédéric et Ropita, deux acheteurs avertis :

Samedi prochain Me Chevallier procèdera à la vente de matériels issus de saisies des douanes (débourreuse à coco, turbines jets pour bateaux, etc.), et le 3 avril à la vente du mobilier de feu le Royal Kaveka (chaises, tables, matériels de cuisine inox, etc.)
Article précedent

Une pétition pour débaptiser les lieux nommés De Gaulle et Chirac

Article suivant

Formation | Animateur Beach Soccer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les enchères ont toujours la cote