EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Les enfants : voici la fabuleuse recette du succès au Fenua – Edito 21/01/2019

(sur une mélodie de comptine)

Approchez, approchez !  Installez-vous et ouvrez bien vos oreilles les enfants. Vous ne le savez peut-être pas encore mais vous vivez dans un pays magique. Il est l’heure pour vous de connaître la formule grâce à laquelle vous mettrez toutes les chances de votre côté dans la vie.

Vos papis et mamies, vos papas et mamans, et vous bientôt, perpétuerez cette tradition qui manifestement forge l’identité polynésienne de ceux qui veulent appartenir à la caste des dominants. Si vous y parvenez, vous intégrerez alors une voie royale où quelles que soient vos compétences, quels que soient vos errements publics et mêmes les déboires judiciaires que vous traineriez avec vous, vous serez assuré de vous maintenir en toute impunité au sommet de l’échelle sociale. Rassurez-vous l’indécence de vos revenus et autres émoluments contribuera à vous faire avaler la pilule d’être parfois embêté par tous ces pisses vinaigre qui oseront s’insurger notoirement contre l’apparente impunité dont vous jouissez. Ceux-là même qui par leurs gesticulations moralisatrices voudraient vous gâcher le plaisir d’évoluer dans des sphères quasi sacrées.

Aussi je ne saurais que trop vous encourager à commencer à repérer celles et ceux qui ont déjà au moins un pied dans ces milieux. Courtisez-les, encensez-les, flattez-les, soyez suffisamment malin pour partager des secrets, faites-les parler, faites-les se confier, bref, faites du dossier. Cela pourrait servir un jour. Devenez leur pseudo frère ou sœur en sachant ne pas vous faire blackbouler lors du moment charnière qui scellera encore davantage votre alliance. Protégez alors votre cercle coûte que coûte, empêchez les esprits éclairés d’y accéder. Ces naïfs emprunts d’humanisme sont ennuyeux ils vous ralentiraient potentiellement dans vos magouilles, ne prenez pas le risque de faire entrer un loup dans la bergerie.

Pour autant sachez vous entourer. Ce n’est pas grave si vous êtes bêtes comme vos pieds à partir du moment où à vos côtés vous aurez recruté des besogneux taillables et corvéables à merci dont le travail vous permettra de capter pour vous toutes les louanges.

Vous avez une chance inouïe qui vous autorise à perpétuer la tradition, la faculté d’oublier du reste de la population qui au demeurant a su déployer au fil des âges en majorité une capacité inédite à tout accepter en silence. Une sorte de gros complexe d’infériorité assumé, infusé dans une infinie paresse, que vous vous attèlerez à entretenir en vous présentant comme les seuls « sachant ».

Voilà petits polynésiens, il est l’heure de vous … gaver.

Article précedent

Le couple de la Presqu’île fabriquait l’Ice à partir de médicaments

Article suivant

Deux greffeuses arrêtées avec 900 perles dans des soutiens-gorges

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les enfants : voici la fabuleuse recette du succès au Fenua – Edito 21/01/2019